jeudi 17 décembre 2009

Un vrai prof

Nous sommes en train de déjeuner, un matin pressé de semaine. Lire ici que s'il est 7h23 et que la rôtie traîne encore dans l'assiette, il y a des risques qu'à 7h38 nous soyons encore en train d'essayer de zipper le manteau d'hiver et donc... être à la garderie à 7h56 donc... assez juste merci pour arriver à l'école à 8h13 (heure à laquelle je suis supposée commencer à être payée... mais ça c'est une autre histoire!) Sans compter que si Ti-Loup le décide, il peut choisir 7h36 pour faire sa besogne du jour. Alors là, c'est certain que nous sommes en retard! Bref, nous n'avons pas trop le temps de bavarder lors dudit déjeuner...

JujuL (4 ans qui rêve de son entrée à l'école depuis la veille de son anniversaire... le 30 septembre... date butoire pour l'inscription scolaire), la bouche pleine, me lance donc la question existentielle du jour: Mamannnnnnn? Un professeur ça reste toujours dans sa classe hein?

- Euh... ouain... si tu veux...

JujuL: Toi maman... T'es un professeur hein?

- Mwoui ma puche... (répondis-je)... allez mange!

JujuL qui ne mange plus du tout: Mais maman... toi tu n'es pas un vrai de vrai professeur.

- (...) (???) Euh, oui... je suis un vrai de vrai professeur. Pourquoi tu me dis ça? (L'intrigue de la question l'emportant sur la pression d'avaler le coin de rôtie...)

JujuL: Ben... tu peux pas être un vrai professeur parce que tu es ici avec nous.

- Ah bon? Alors tu crois qu'un professeur ne sort JAMAIS de sa classe?

JujuM (qui ne mange pas non plus et qui acquiesce chaque mot de sa jumelle): Ben maman... Un professeur ça écrit des mots au tableau et tout ça. Toi, tu fais pas ça...

- Mmmmm... mais oui mes cocottes. J'ai des amis dans ma classe, je leur enseigne. Peut-être pas au tableau mais je leur enseigne quand même! Et non je ne suis pas toujours dans ma classe. Des fois, je suis dans le corridor pour courir après des amis qui veulent aller ailleurs que dans ma classe justement... Et non, je n'ai pas de lit dans ma classe non plus. Il y a juste des petits matelas pour la sieste de mes amis. Et oui, je vais faire pipi aussi à l'école, comme mes amis. (Mais moi je ne fais pas dans ma culotte quand même!) C'est aussi ça être un professeur. C'est de montrer à mes petits amis autistes comment fonctionne une école... Et je crois que la prochaine chose que je vais leur montrer, c'est que leur professeur n'habite pas dans l'école... Elle a une vie aussi, et SURTOUT à l'extérieur de sa classe. Avec mes 3 enfants et votre papa!

- Hey! Allez! Ouste! Il est 7h25 et t'as pas fini ta rôtie...

À bien y penser, j'aurais peut-être dû coucher dans ma classe...!!!




samedi 12 décembre 2009

Potage québécois au touski saisonnier

J'arrivais pas trop trop à me décider sur le titre... J'aurais aussi pu nommer cette recette:

* Potage orange ou brun (ça dépend des ingrédients que vous mettez!)
* Potage aux vitamines
* Potage anti-grippe ou potage confortable quand t'as la grippe...
* Potage de "je ne sais pas quoi faire des légumes qui restent..."
* Potage de maman cuisine (bon... ça m'a tout l'air qu'il y a un autre blog de ce nom alors je ne peux pas le voler. N'empêche que je trouvais l'idée bonne.)
* Potage partage

Enfin... L'histoire de ce potage remonte au fait que je suis abonnée à la livraison de fruits et légumes biologiques du Jardin des Anges (qui soit dit en passant, est une excellente façon de manger santé et de surcroît stimuler notre créativité culinaire!). En automne, il est presque assuré de recevoir un 2 lbs de carottes aux deux semaines... alors il faut trouver quoi en faire pour les manger au risque de virer lapins et lapines! Donc après quelques semaines avec 3 sacs de carottes dans le frigo, il devenait impératif de les passer...

Ah oui! Attention, très mauvaise dans les quantités auxquelles je me fie à mon pif... elles restent donc "mon ingrédient secret" (pour peu secret que restera cette recette après publication!) Mais bon, tout "chef" se garde une certaine discrétion! Et comme, autant vous le dire, nous sommes 5 bouches à nourrir, ça me prend une marmite pour faire ce potage que je partage aussi avec mes amis (presque à tout coup au grand plaisir de ma collègue qui n'a pas apporté de lunch ce midi là!) Faut croire que nous sommes assez "connectées" parce que je tombe pile à chaque fois!

Ok Ok... voici donc la recette avec les ingrédients... que vous pouvez mettre ou non! La recette, comme toutes les autres, varie à chaque nouvelle touille! Le secret, sont les 5 étapes et quelques ingrédients "Annie".

  1. D'abord, il faut faire revenir dans le fond de la marmite, dans pas mal d'huile d'olive, la BASE: Oignons émincés et/ou Poireaux et/ou Ail et un bon morceau de racine de Gingembre émincée (1er ingrédient "Annie").
  2. Après, flanquez par-dessus les LÉGUMES "touski" coupés ou "tout-ce-que-vous-avez-dans-l'frigo": le ou les sacs de Carottes bio (essentiel! et une fois que vous aurez goûté aux bio...vous ne reviendrez jamais aux autres!), Courges et Patates douces (pour un goût velouté), Panais (pas trop parce que ça goûte fort), Chou-rave ou Céleri-rave (pas les 2), Patates (3 grosses maximum sinon c'est un peu pâteux), Topinambours (alors ne mettez pas de patates), Brocoli ou Chou-fleur (je les mélange rarement parce que je trouve que trop de crucifères ça rend le potage plus amer et le chou-fleur j'en mets juste 1/2), Épinards, et j'en passe! Et (2e ingrédient "Annie"): 2-3 pommes et/ou poires.
  3. Ensuite, ajouter le BOUILLON: (Mon 3e ingrédient "Annie") de l'eau de cuisson de blé d'inde que j'ai congelée de mes épluchettes de cet été. (mon gros congélo en est plein! Vive les 2L de crème glacée Coaticook!). Sinon, je prends un carton de bouillon de légumes bio et un peu d'eau juste assez pour recouvrir les légumes.
  4. Laisser bouillir tout ça jusqu'à ce que les carottes soient tendres et BROYEZ au bras mélangeur. N'allez pas croire que je mets toute cette quantité dans le "blender", je ne finirais plus de transvider! Et puis j'aime pas trop faire la vaisselle...
  5. Enfin, allez-y avec vos ASSAISONNEMENTS préférés: j'y mets Curry, Curcuma, Cumin, Romarin, Estragon (très bon avec les légumes oranges), Sel d'oignon, Sel d'ail, Fleur de sel... et pas de poivre (le gingembre épice pas mal. Au mieux, on en rajoute dans notre bol!). Ma maman rajoute pour sa part un peu de jus d'orange. Ça donne un petit goût acidulé plein de vitamines. Mais j'aime mieux sans.

Maintenant, dégustez votre unique création car la prochaine fois, ça ne goûtera pas pareil! Mais de toute façon, à la quantité que ça donne, vous pouvez congeler pour plus tard!

À chacun ses goûts! À chacun son potage! Bon partage et bon appétit!

jeudi 10 décembre 2009

Création culinaire: hummus aux fèves de soya

Ma nouvelle conjointe (lire ici l'éducatrice avec qui je partage ma classe, mes élèves, mes histoires quotidiennes et j'en passe à raison d'une 30aine... euh... même plus d'heures par semaine, donc que je la vois presque plus que mon chum et mes enfants) ;) m'a demandé aujourd'hui cette recette d'hummus qui fait partie d'un grand nombre de mes créations culinaires faites-sur-le-vif-en-regardant-ce-qui-reste-dans-l'frigo.

J'ai donc un peu de temps à perdre ici alors je vous en fait cadeau. Serait-ce la première d'une nouvelle blogueuse culinaire... on verra. Mais je vous préviens, cette recette je ne la refais jamais deux fois de la même manière. N'en tient qu'à vous de la modifier pour la faire vôtre!

Ingrédients


1 tasse de fèves de soya biologiques cuites
6 tomates séchées dans l'huile (ou 7 ou 10...?)
1/2 tasse d'huile végétale ou d'olive ou d'huile du pot de tomates séchées
1/4 tasse d'eau
3 c. table de jus de citron ou de lime ou des 2
1 petit oignon et/ou de l'ail
Feuilles de basilic frais au goût
1 poignée de persil frais et/ou coriandre (bref, ce que vous avez et que vous aimez!)
1 branche d'origan frais
Fleur de sel et poivre au goût

Etapes
  1. Faire tremper et cuire les fèves de soya tel que précisé sur l'emballage. (8h de trempage et 45 minutes de cuisson. Je sais, c'est l'étape la plus longue mais nécessaire pour ne pas faire de votre hummus une concoction génétiquement modifiée... Les fèves de soya bio ne se vendent que sèches...)
  2. Mettre tous les ingrédients dans le robot culinaire et broyer jusqu'à consistance lisse. (Peut prendre 5 minutes... les fèves de soya sont plus difficiles à broyer que les pois chiches).
Notes

Si la consistance est trop sèche, rajouter du liquide au goût (jus de citron, huile ou eau).
Très bon tartiné sur un tortilla avec salade, ou sur des craquelins en entrée.
La fève de soya étant la meilleure légumineuse pour ça, vous avez ici une excellente source de protéines et un repas végétarien.

Une internaute a modifié l'eau et l'huile par 1/4 tasse de yogourt nature et 1 c. table d'huile d'olive. Paraîtrait que le résultat est surprenant et délicieux... j'essaierai la prochaine fois (avec mon yogourt maison... mmmm... !)

Bon appétit!

dimanche 6 décembre 2009

Danse percussive

J'ai commencé des cours de danse percussive (body percussion). Je partage avec vous des numéros de pros... !

C'est impressionnant de voir à quel point la créativité humaine n'a pas de limite. Inspirant!




J'ai appris cette séquence. Trippant à faire et entendre surtout si on est tous sur le beat!

dimanche 8 novembre 2009

4 phrases pour une journée parfaite!

Voici quelques perles que mes jujus m'ont lancées aujourd'hui:

- Wow! Je suis toute impressionnée!!!

- Maman. Il fait beau. Il faut sortir dehors hein? Pour en profiter!

- Maman... Ça fait BIEN longtemps que tu ne m'as pas fait de câlin... (faut dire que le calcul du temps n'est pas encore acquis... même après 2 minutes!!!)

Et mon Ti-Loup:

- Mama-man... Ma-man... Mamanmamanmaman...!!! (les deux bras dans les airs et le sourire fendu jusqu'aux oreilles.)

Ma journée est par-faite!

samedi 31 octobre 2009

Communiqué du CHU de Ste-Justine sur H1N1

Bonjour,
Voici le communiqué de presse conjoint des chefs des services d'urgence du CHU Sainte-Justine et du Montreal Children qui sera diffusé à 11h lors de la tenue d'une conférence de presse conjointe qui vise à faire le point sur la situation des urgences pédiatriques à Montréal qui...débordent. Dr Michael Arsenault et Dr Harley Eisman rencontreront les journalistes à cet effet.


Louise Boisvert
Adjointe au directeur général
Communications et affaires publiques
CHU Sainte-Justine

Communiqué de presse
Pour distribution immédiate


Les urgences du CHU Sainte-Justine et de L’Hôpital de Montréal pour enfants observent une forte augmentation du nombre d’enfants en demande de soins

La plupart des enfants souffrent de fièvre et des symptômes grippaux bénins

Montréal, 29 octobre 2009 – Le CHU Sainte-Justine et L’Hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill observent une forte augmentation du nombre des patients dans leurs départements d’urgence. Les enfants s’y présentent avec de la fièvre et des symptômes grippaux bénins. Les hôpitaux désirent rappeler aux parents que leurs urgences sont réservées aux soins urgents. Les symptômes grippaux bénins doivent être soignés à la maison. De plus, en raison de la demande accrue de soins, les hôpitaux NE font PAS de test de dépistage de la grippe A (H1N1) pour les enfants.

« L’urgence est exceptionnellement occupée pour cette période de l’année », explique le Dr Harley Eisman, directeur médical du département d’urgence à L’Hôpital de Montréal pour enfants. « Cette augmentation est attribuable aux enfants qui se présentent ici avec de la fièvre et des symptômes grippaux bénins. Cette augmentation de l’achalandage impose une pression supplémentaire au département d’urgence, et les temps d’attente s’en trouvent allongés. »

Le Dr Eisman rappelle aux parents que la grippe H1N1 est une forme relativement bénigne de la grippe et que du point de vue de la gravité elle est très similaire à la grippe saisonnière. La seule différence, c’est que la saison de la grippe a commencé plus tôt et que plus de gens en sont atteints.

Même si la seconde vague de la grippe H1N1 vient à peine de surgir, les deux urgences fonctionnent déjà à 180 % de leur capacité. L’urgence de L’Hôpital de Montréal pour enfants dispose du personnel et de l’équipement pour soigner environ 180 enfants par jour; sa moyenne est actuellement de 300 enfants. Quant au CHU Sainte-Justine, il a le personnel et l’équipement requis pour soigner environ 180 enfants par jour, et sa moyenne actuelle est de 250 enfants.

« Les enfants qui ont besoin de soins urgents sont notre principale priorité. Il n’y a absolument aucune attente pour recevoir des soins urgents. Par contre, tout patient qui se présente à l’urgence avec des symptômes grippaux bénins doit s’attendre à patienter avant de voir un professionnel de la santé. Il est important que les parents se préparent à la saison de la grippe en s’informant pour savoir comment garder leurs enfants en santé, comment soigner à la maison les maladies et les blessures mineures, et quand consulter un médecin ou se présenter à l’urgence », explique le Dr Michael Arsenault, directeur médical des services d’urgence au CHU Sainte-Justine.

Le Dr Arsenault souligne que les services d’urgence doivent être réservés aux enfants qui sont gravement malades ou blessés. Il dise, si tout le monde se précipite à l’urgence quand un enfant fait un peu de fièvre, ça empêchera le personnel de s’occuper adéquatement des enfants qui sont véritablement en danger.

Les deux médecins recommandent aux parents de consulter le Guide autosoins distribué par le gouvernement du Québec. Ils attirent toutefois l’attention sur une erreur qui s’est glissée dans le guide. On indique aux parents de consulter un médecin dès que possible si leur enfant de moins de 2 ans fait de la fièvre. Ce n’est pas exact. Les parents doivent consulter un médecin de toute urgence uniquement si leur nourrisson de trois mois ou moins fait plus de 38,3 C (100,9 F). Pour tous les autres enfants, il convient de consulter un médecin si l’enfant est fiévreux et qu’il souffre de complications associées à la grippe, décrites dans le guide.

Ils vous recommandent aussi d’amener votre enfant ou votre adolescent à l’urgence dans les cas suivants :

Votre enfant a de la difficulté à respirer (par exemple, il respire plus vite qu’à l’habitude; il semble plus pâle; il a les lèvres blanchâtres ou bleutées; il tousse énormément, il s’étouffe ou il respire de façon irrégulière).

Votre enfant s’est blessé et pourrait avoir une fracture ou nécessiter des points de suture.

Votre enfant vomit à la suite d’une blessure.

Votre enfant a moins de trois mois et fait plus de 38 °C ou 100,4 °F de fièvre.

Votre enfant est fiévreux, il semble très somnolent et vous avez de la difficulté à le réveiller.

Votre enfant a une éruption cutanée, et sa peau ne devient pas blanche si on la presse.

Votre enfant souffre de diarrhée et de vomissements, n’a pas de larmes, a la bouche très sèche et n’a pas uriné au moins deux à trois fois au cours des 24 dernières heures.

Les deux médecins demandent aux familles de consulter leur pédiatre ou leur médecin de famille, sauf s’ils identifient un véritable cas d’urgence, comme ceux qui sont décrits ci-dessus. S’il n’y a pas de médecin communautaire ou si le médecin n’est pas disponible, les familles sont invitées à se présenter à leur CLSC ou dans une clinique sans rendez-vous. Vous devez faire appel aux services de soins de votre voisinage. Pour savoir où sont situés ces services, veuillez appeler Info-Santé en composant le 8-1-1.

Les hôpitaux ne sont pas des centres de vaccination

Rappel : Ni le CHU Sainte-Justine ni L’Hôpital de Montréal pour enfants ne sont des centres de vaccination contre la grippe A (H1N1). Pour trouver le centre de vaccination le plus près de chez vous, appelez Info-Santé au 8-1-1 ou rendez-vous au www.pandemiequebec.gouv.qc.ca.

Pour de plus amples renseignements, veuillez appeler :

Lisa Dutton Mélanie Dallaire
Chef, Relations publiques et planification stratégique Conseillère aux relations médias
L’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM CHU Sainte-Justine
514-412-4307 514-345-7707

lundi 26 octobre 2009

À lire avant de vous faire vacciner...

SURTOUT... SURTOUT... faites un choix éclairé... N'y allez pas en suivant la majorité ou encore moins parce que vous avez PEUR... mais bien parce que vous vous êtes renseignés sur le sujet...

Pour vous aider:

D'abord trois de mes billets sur le sujet...

Gardez votre vaccin, laissez-nous notre santé.
Solutions autres que la vaccination
Silence, je ne fais pas vacciner

Le site de Lina Moreco

Profiteurs de la peur H1N1, un business juteux (documentaire sérieux paru sur la chaîne ARTE en France)

Une pandémie de profit

Le blogue du Dr Martin Winckler

Et un autre: Expovaccin, à explorer très explicite sur le sujet

Enfin, un petit film "vaccin" à visionner. Ça vaut le clic!

Bonne lecture!

vendredi 16 octobre 2009

Un crocodile... ça pleure?


- Maman... pourquoi tu dis toujours que j'ai des larmes de cROcROdile?

- Quoi? Moi? Je dis TOUjours ça?

(Meuhh non! je dis pas ça moi! D'ailleurs, c'est quoi cette histoire de faire pleurer ces reptiles verts répugnants avec des grrrrrôsses dents et des grôôôs yeux globuleux et des verrues plein la carapace???)

- Pis M'man? dit-elle avec ses yeux inquisiteurs de LA bonne réponse.

- Ben... euh... C'est parce que...

(Motadine... c'tu embêtant de pas savoir quoi répondre à ce genre de question qui te prend évidemment par surprise dans un moment de dégustation de ma mini-pizza-maison-que-j'ai-faite-juste-pour-moi-rien-qu'à-moi-un-vendredi-soir-que-papa-donne-le-bain...en plus! Vite... faut que j'trouve réponse... je ne peux pas la laisser comme ça pôvre-enfant-en-quête-du-j'veux dire...THE-savoir...)

- Ça doit être que quand le CROCROdile pleure (non mais je ne me souviens même pas si c'est CROCRO ou CROCO... faut quand même que je donne la bonne information... après tout, maman est une prof... c'tu aberrant!!!)... non je veux dire quand le CROCOdile pleure... il a TELLEMENT des gros yeux qui font juste sortir de l'eau que les larmes sont grosses grosses et tombent dans l'eau et... et... c'est pour ça qu'ils sont toujours dans de l'eau pas belle belle qui pue des fois et que tu ne veux pas te baigner dedans. Tu ne voudrais pas te baigner dans un lac plein de larmes de crocodiles en ma puce?

- (...) hoche-t-elle la tête avec ses GROS yeux de crocodile.

(Et vlan! Le sujet est clos... fiou!)

- Ben non, tranche papa... Les crocodiles ça ne pleure pas. C'est pour ça qu'on dit que tu as des larmes de crocodiles parce que tu pleures pour rien.

- (...) me regarde-t-elle avec ses GRANDS yeux de crocodile.

- (...) me figeais-je en regardant papa avec mes GROS MÉCHANTS yeux de maman crocodile...

***

Bon. Papa crocodile a claqué les dents sur la bulle irréelle et fabuleuse de maman crocodile.

Conflit de cerveaux: reptilien 1 - émotif 0.

***
La revanche de maman crocodile s'en vient... à nous deux Reptilien!

dimanche 27 septembre 2009

Gardez votre vaccin, laissez-nous notre santé!

Pour continuer le débat et diffuser la véritable information...

Une chip bleue sous la dent

OUF! Que ça fait du bien! 2 dodos chez mamie pour mon Loup (une première!) et mes Jujus; et 2 dodos pour Amoureux et moi pas d'enfants!

Merci Mamie! Quel beau cadeau tu nous as fait!

Merci les amis pour la belle descente en canot sur les roches et sous le soleil, les escargots sur le feu, la fondue au fanal, le dodo dans votre roulotte, le call de l'orignal, l'autre call du canard égorgé, et l'autre rando sous la pluie.

Merci chevreuils pour la photo; ratons pour l'intrusion dans notre soirée (je vous doit 10$ pour avoir remonté l'ego d'un Jr plein de testostérone!); bernaches pour votre c... branlant (comme dirait l'barbu); et l'ours... ??? (l'homme ou la femme qui a vu l'homme qui a vu l'ours? ou qui avait peur de voir l'ours? ou de le rencontrer dans une cage au milieu du sentier...)!

Même le froid semblait plus chaud et la pluie moins mouillée que d'habitude.

Faut croire qu'on apprécie les moments qui ne viennent pas souvent, comme une chip bleue qui craque sous la dent!

mardi 22 septembre 2009

Solutions autres que la vaccination pour se protéger de H1N1

Voici ce que j'ai reçu comme idées pour se protéger en situation d'infection virale comme la grippe annoncée.

On m'a suggéré de partager si je les jugeais utiles... alors voilà! Merci à ma sage-amie!

__________

Comment transformer la peur en mouvement ?

Tout ce que je peux faire pour l'instant, c'est de transmettre de l'information sur le trucs anti-viraux.


- des doses de 3 à 5 grammes de vitamine C par jour ne sont pas dangereuses et aident le système immunitaire à zaper les virus. C'est un prix Nobel de Médecine, Linus Pauling qui l'a expérimenté, mais il n'a pas été bien publié. S'en procurer le plus vite possible.

- se procurer du Chlorure de Magnésium ; en cas de grippe, en boire 1 C à soupe dans 1 L d'eau. Doubler au besoin.

- Se procurer une huile essentielle, Ravintsara, championne toute catégorie de la lutte antivirale. Appliquer sur la peau, quelques gouttes dans les plis inguinaux (ganglions lymphatiques) et partout où l'on se se sent gonflé. Sécuritaire pour les enfants, même très jeunes.

- Se procurer des tisanes laxatives et de quoi s'administrer des lavements à l'eau salée. Aux premiers symptômes grippaux, vider les intestins. C'est un des trucs les plus radicaux, je le jure :-)))

- Soulager le travail du foie en mangeant peu, et aucun produit d'origine animale. Si l'on prend du chlorure de Magnésium, les tisanes laxatives ne seront en général pas nécessaires.

- Sauf pour les petits enfants, faire augmenter la fièvre : bains très chauds et se faire suer.

En cas de vaccination forcée, genre militaire:

- Se procurer de l'argile verte médicinale et avoir toujours chez soi une boule prête à l'emploi au frigo. Dès que l'injection a été faite, supplier pour aller aux toilettes, et appliquer immédiatement l'argile sur le point de piqûre et laisser en place une heure. Devrait sortir une bonne partie du venin.
___________

Les seules voies d’accès pour le virus de la grippe, sont les narines, la bouche et la gorge. Lors d’une épidémie aussi largement répandue, il est pratiquement impossible de ne pas venir en contact avec la grippe A (H1N1) en dépit de toutes précautions. Cependant, le problème réel n’est pas tant le contact avec le virus que sa prolifération. Pendant que nous sommes en bonne santé et que nous ne montrons pas de symptômes d’infection par la grippe A (H1N1), il y a des précautions à prendre pour éviter la prolifération du virus, l’aggravation des symptômes et le développement des infections secondaires. Malheureusement, ces précautions, relativement simples, ne sont pas suffisamment publicisées dans la plupart des communications officielles.

Voici donc ces quelques précautions:

1. Tel que mentionné dans la plupart des publicités, se laver les mains fréquemment.

2. Éviter, dans la mesure du possible, de se toucher le visage avec les mains.

3. Deux fois par jour, se gargariser avec de l’eau chaude salée (Listerine peut remplacer l’eau salée si on préfère).
Il s’écoule normalement de 2 à 3 jours entre le moment où la gorge et les narines sont infectées et l’apparition des symptômes. Se gargariser régulièrement peut ainsi prévenir la prolifération du virus. D’une certaine façon, se gargariser avec de l’eau salée, a le même effet sur une personne en santé que le vaccin sur une personne infectée. Il ne faut donc pas sous-estimer cette méthode préventive simple, peu dispendieuse et efficace.

4. Au moins une fois par jour, nettoyer les narines avec de l’eau chaude salée. Se moucher avec vigueur puis, à l’aide d’un coton tige trempé dans l’eau chaudesalée, badigeonner les deux narines.
C’est une autre méthode efficace pour diminuer la propagation du virus.

5. Renforcer notre système immunitaire en mangeant des aliments riches en vitamine «C».
Si la vitamine «C» est prise sous forme de tablettes, s’assurer qu’elles contiennent également du Zinc afin d’accélérer l’absorption.

6. Boire le plus possible de boissons chaudes (Thé, café, tisanes, etc.).
Les boissons chaudes ont le même effet que le gargarisme mais de façon inverse. Les boissons chaudes nettoient la gorge des virus qui pourraient s’y trouver puis les entraînent dans l’estomac où ils ne peuvent pas survivre, évitant ainsi leur prolifération ou tout autre dommage.

__________________

Cliquez ici pour lire un autre de mes billets sur la vaccination.

Passez le mot!

jeudi 3 septembre 2009

Retour en classe

Septembre, l'ai-je déjà dit... ce n'est pas seulement le retour des élèves en classe, mais le mien aussi. Cette année, en plus de laisser mes trois amours à la garderie, je relève aussi un autre défi... enseigner auprès d'élèves ayant des troubles envahissants du développement agés de 5 ans.

Première semaine déjà terminée... Les journées pédagogiques (pas assez en nombre...trop de réunions, de formations) passées, c'est aujourd'hui que je rencontrais pour toute la journée deux de mes quatre amis.

J'apprend... non, je RÉ-apprend à m'adapter, à me RÉ-adapter... me RÉ-RÉ-RÉadapter!

Mais malgré mes sueurs, non... mes chaleurs... mes joues rouges du premier 15 minutes de classe ce matin (que j'avais prévu que ça durerait 35 min... Vous n'avez jamais vu une équipe de prof-éducatrice se revirer sur un 10 sous comme ça!!!), j'ai compris une chose...

Les meilleurs professeurs sont les enfants! (les miens comme ceux des autres... même et surtout grâce à leurs différences)

Ils sont ADORABLEMENT... inspirants!

Oui, je vous le dis... Je passerai une année formidable! (même si j'en sue mon litre d'eau entre 8h et 9h tous les matins!!!)

C'est septembre, et je rentre en classe! J'aime déjà mes quatre petits professeurs!

vendredi 28 août 2009

Parler dans le beurre

Je ne sais pas d'où ça vient cette expression que j'ai dite à mes filles qui s'amusaient à ne pas m'écouter en jouant dans le bain:

"Hey coup donc! Je parles-tu dans l'beurre moi là?"

Elles n'ont peut-être pas répondu à ma question mais elles ont au moins daigné me regarder avec un de ces airs ahuris...

Et l'espace d'une fraction de seconde, j'ai pu voir l'image qui a passé dans leur tête... assez absurde non?

Je reviens justement d'une formation pour enseigner à des enfants autistes... faudrait pas qu'ils me prennent au mot!

mardi 11 août 2009

La mort... expliquée aux enfants

En visite chez la cousine-bergère à St-Gabriel de Rimouski, on s'apprête à entrer dans la bergerie des amours. Deux petits moutons morts-nés gisent à côté de l'entrée... question d'aller les enterrer après la besogne.

Sélection naturelle. Pas assez forts les pauvres petits.

Spectacle peu habituel et quoique un peu morbide, les jumelles observent...

Question de leur offrir une éducation sur les vraies choses de la vie, je tente de répondre à leurs nombreuses questions:

- Pourquoi ils font dodo là maman les bébés moutons?
- Ils jouent à statue?

"Non, mes amours, les bébés moutons sont morts." répondis-je, ma tête fouillant à toute vitesse mon registre d'interventions et d'explications possibles sur la mort à des enfants de 4 ans...

- Un monsieur méchant les a écrasés? ou un monstre alors?

"Non, non, NON! Ils sont morts... euh... écrasés par leur maman..." (triste vérité...)

Jujus les yeux grands comme des points d'interrogation et la bouche bée (pas pour longtemps)...

- Mais pourquoi?
- Ouain. Pourquoi ils sont morts tués par le monsieur méchant de la télévision?

"Ils ne sont pas morts tués par le monsieur méchant. Ils sont morts... ... ... ... (tentative de diversion sur le sujet). Partis dans le ciel. Avec Spoutnik (notre chien). "

- Mais ils sont pas partis. Ils sont là. ???

"C'est vrai. Leur corps est là mais il n'y a plus de vie dedans."

- (...)

Je me souviens alors de la technique d'impact qui m'a été enseignée par Danie Beaulieu.

"C'est comme quand on boit du jus d'orange mes amours. Avant de le boire, le jus est dans la boîte. Le jus c'est la vie. On le boit et ça nous donne des vitamines. Ça nous garde en santé. Mais quand on a fini de boire tout le jus dans la boîte, qu'est-ce qu'on fait avec?" (Là, je suis toute fière de mon coup! Évident... on jette la boîte... c'est la même chose avec le corps des bébés moutons!)

- Ben, on le met à la récupération!

"Ah oui! Ah! Ah! T'as bien raison! (zut... quecé que j'dis moi là?)"

C'est pourtant pas compliqué maman... voyons! Tiens, faisons diversion... on changes-tu de sujet? On y reviendra dans quelques années!

Sur la route


Quoi faire d'autre que regarder dehors sur la longue route des vacances... en voiture!

JujuM: Regarde maman! La luuuuune!
JujuL: Où ça? J'la vois pas...;(
JujuM: Ah... elle est plus là...!
JujuL: R'garde Mamannnnnnn! Elle est là la lune! Elle joue à la cachette en arrière des sapins!
JujuM: Ben oui c'est vrai! La lune elle nous suit!
JujuL: Hey papa! Suit la lune, elle te montre le chemin!
JujuM: Ben non... c'est l'auto qui la fait avancer!

Quand la lune est partie pour de bon, alors on la chante: "Au clair de la lune, j'ai pété dans l'eau..."

Une fois, c'est drôle! Deux fois, c'est encore rigolo... Mais au bout de 25 fois, ce n'est pas Mamie qui va couper les fesses... c'est Maman qui va couper la langue!

Ok ok... ça va faire la lune... alors pour faire honneur à notre beau mois de juillet: "Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel..."!

***

En visite à Rimouski, mononcle Raymond nous présente ses vaches.

JujuL: Tu sais quoi maman?
Maman: Non ma puce...?
JujuL: Ben toutes les vaches, elles ont des boucles d'oreilles.
Maman: C'est vrai. Tu as un beau sens de l'observation!
JujuL: Oui. Alors toutes les vaches sont des mamans parce qu'elles portent des boucles d'oreilles!

On en profite pour montrer une autre p'tite toune: "J'rentre dans l'étable pour tirer ma vache..." Ça change de la lune et de Noël!

Liste de camping

Non mais... avez-vous idée du stock que ça prend pour partir en camping 3 jours avec Ti-Loup (10 mois 1/2 à veille de marcher mais qui court à 4 pattes, qui boit son lait QUE chaud, qui se met tout dans la bouche y compris sable, bibittes et autres objets non-identifiés) les Jujus, 3 ans 3/4, princesses pas tout le temps mais presque qui réclament la petite crème magique pour tous les bobos du monde y compris les piqûres de mouches, ringouins, brûlots, barattes à beurre (ça c'est les grosses, non les GROSSES GROSSES bibittes) ????

Non, vous n'avez pas idée...

Et vous ne voulez pas le savoir!

À moins que vous veniez donner un coup de main à mon chum pour jouer à Tetris?

***

Le chum expérimente justement la boule et le trailer après la van... watch la patente... ça va peut-être y donner des idées???

***
Mise à jour: Puisque vous semblez être nombreux à taper "Liste de camping" sur Google pour finalement aboutir ici, je vous fait cadeau de la mienne...(je comprends qu'il soit frustrant de ne pas obtenir ce que l'on cherche et tient... pourquoi pas vous faire un cadeau!) Mais attention, il vous faut d'abord avoir de bonnes compétences en organisation spatiale et avoir une mini-van avec un porte-bagage sur le toit!

Mise à jour 2015: Retrait (ENFIN!) de tous les accessoires de bébé! Je les mets ici... pour les parents de petits bambins. Je compatis vraiment à soulager votre tête d'un trop plein d'accessoires à apporter!!
(bavettes, cache-couche, Camelia, pompe à nez, Sac à couches: couches, wet, tapis à langer, sacs de plastique, fécule de maïs; biberons/verres à bec, Accessoires bébé: poussette, chaise, sac à dos, parc, slinki... ETC.)

***

Après plusieurs essais de listes, j'ai organisé la liste d'été en plusieurs sacs:

Sac de linge: pyjamas, shorts, t-shirts, pantalons, vestes, culottes, bas, chapeaux, tuques (ben oui même l'été!) 

 Sac dodo: tente, oreillers, doudous, toutous, taies d'oreiller (dont une servira au linge sale), sleeping bags, tapis de sol.

Sac de plage: serviettes, flotteurs, costumes de bain, lunettes de plongée, jeux de plage.

Sac de toilette: papier Q, Tempra, Tylenol, Echinacée, stuff bibittes, crème après bibittes, filets anti-bibittes (la fille et les enfants sont échaudés du camping des mouches!!!), crème solaire, crème hydratante, solution Saline, brosse à cheveux, élastiques, brosses à dents, pâte à dent, bouchons, lunettes, déo, savon, débarbouillettes, trucs à verres de contact, serviettes hygiéniques.

Sac à souliers: bottes de pluie, sandales, souliers.

Sac de pluie: impers

Sac de jeux: livres (plantes, champignons), jeux des enfants, dés, tarots.

Sac multimédia: caméra, vidéo, batteries, chargeur.

Bac cuisine: filtre café,  thermos, brûleur propane/et/ou MSR, bonbonnes, ustensiles, braoule, cuiller de bois, briquet, nappe, gamelles, chaudrons, poële, linge à vaisselle, savon à vaisselle, gourdes, canif, kit à fondue (si au menu), verres à vin, pot masson, ziplocs


Accessoires camping: lampes de poches, fanal, corde à linge, chaises pliantes, bâches, mailloche, table, chauffrette, sac à vidanges, sac à cordes, power bloc, balai.

Bouffe: Glacière, sac à bouffe sèche, vache à eau.

En prime, quelques idées de menus végétariens:

Déjeuners: pain, gruau, margarine, beurre de pin/amandes, fruits, lait de soya, lait BB, céréales BB, fromages, crème à café, café, jus de pommes

Dîners: Pizza froide, salade de légumineuses, couscous aux légumes et pois chiches, soupe/potage, biscuits soda, hot dogs végé, tortillas au hummus, crudités, nachos, salsa, sandwiches veggie ou aux oeufs.

Soupers: Fondue fromage/légumes, hamburger au tofu, pâtes au pesto/légumes/pignons, seitan BBQ, légumes en papillotes BBQ.

Collations/desserts: biscuits, guimauves, fruits, noix, chips, compotes.

***

Bon Camping!

vendredi 7 août 2009

Pluie c'est pareil

Juste pour vous rappeler le temps...

J'ai publié ça le 15 août 2008.

Plus ça change, pluie (oups... plus) c'est pareil!

Un an déjà!

Ouais... je sais! J'ai délaissé un peu mes petits bonheurs virtuels pour plutôt les vivre au temps réel!
Mais voilà que je reviens ici, question de retrouver un peu d'inspiration (ou de respirer...c'est selon) bref, je me rends compte que je souffle une chandelle sur mon gâteau de blogueuse!!!

Un an déjà... et Ti-Loup que je regarde marcher... oui oui! Aujourd'hui il a fait plusieurs premiers pas tout seul, comme un grand, pour de vrai, et pas dans mon ventre cette fois! Non Mônsieur!

Avec le sourire à 4 dents plein le visage. Tout fier.

Déjà un an... le 31 août. Il y a déjà un an que je savourais l'attente...

Ça passe trop vite.
Le temps.
La vie.
Mais le Bonheur reste et grandit!
Et je n'attends plus. Je vis. Un point c'est tout!

À la revoyure!

lundi 6 juillet 2009

Quatre accords

Je voudrais écrire... mais l'inspiration ne vient pas.
Je laisse donc le silence faire son oeuvre.


***

Ma parole est impeccable.

Quoi qu'il arrive, je n'en fais pas une affaire personnelle.

Je ne fais pas de supposition. Je pose des questions.

Je fais de mon mieux.

***

mardi 16 juin 2009

Onze ou once?

JujuL aide maman à donner le lait à bébé.
Bébé se retourne et pousse la bouteille.
Avec tout le sérieux du monde, JujuL lève la bouteille dans les airs, plisse les yeux et lance:

- Maman, Ti-Loup a bien bu. Il n'a plus soif. Il a bu quatre onze douze. Il est bien rempli!

samedi 30 mai 2009

Quand tout finit par être la faute du chien

Qu'est-ce qu'on ne peut pas inventer comme excuse pour expliquer à nos enfants de ne pas tout se mettre dans la bouche, ne pas marcher quelque part ou tout simplement juste parce que.

Les pipis et les cacas de chiens.

Oui oui. Vous avez bien lu.

C'est l'hiver. On s'en va au parc. La grosse montagne pour glisser est alléchante. JujuL s'est installée tout au bas de la glissade pour s'empiffrer de ces illusoires beaux petits flocons blancs.

Maman qui ne veut pas passer la nuit aux toilettes à gérer des diarrhées: NON! Tu NE peux PAS manger la neige! C'est rempli de pipis et de cacas de chiens...

JujuL qui n'en croit pas un mot en observant l'immaculé sorbet blanc dans sa mitaine, laisse boudeusement tomber la motte tout en lèchant ce qui a malgré tout effleuré le dessous de son nez... (C'est à se demander ce qui est meilleur? Les pipis et cacas de chiens ou ce qui dégouline de ses orifices nasaux?)

***

C'est le début du printemps. On s'en va au parc. Le petit chemin bouetteux est au pied carré LITTÉRALEMENT infesté de cacas en décongélation avancée . Les jumelles courent allègrement pour se rendre aux balançoires...

Maman qui ne veut pas relaver ses planchers et surtout trainer l'odeur dans sa maison: ATTENTION! Il y a des cacas de chiens partout! Faut pas piler dedans!

Jujus: Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaark!

Et les voilà marchant sur la pointe des pieds, les yeux par terre, question de ne pas piler dans lesdits étrons.

En arrivant au parc, Maman toute fière montre du doigt la butte de neige autrefois immaculée: Regardez les filles. Vous voyez pourquoi il ne fallait pas manger de la neige cet hiver? La montagne est toute noire de pipis et de cacas de chiens. C'est DÉGUEULASSE!

Jujus: Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaark!

(Technique d'impact... ça devrait faire effet l'an prochain... Alors on continue le renforcement).

***

Toute la famille est au restaurant. JujuM échappe sa fourchette par terre sous la table. Elle va la ramasser et profite en même temps pour mettre le grappin sur la patate tombée à côté (la sienne ou pas, elle s'en fout!).

Maman lui empoignant la fourchette pour la mettre hors de portée: NON!!! Tu ne peux pas manger cette patate là!

Papa qui renchérit: Ben non ma puce, elle est pleine de pipis et de cacas de chiens!

JujuM sidérée de cette coalition parentale reste coite.

***

Papa trouve bien drôle cette excuse alors ce matin, il l'a utilisée juste parce que.... c'est drôle!

Nous sommes en voiture.

JujuL: Maman! Papa! Regaaaaaaaarde! La lune elle nous suit! Quand elle est pas toute cachée on dit que c'est une demi-lune hein?

Maman toute fière du vocabulaire de sa fille: Oui ma cocotte! Tu l'as bien dit! C'est bien une demi-lune!

JujuL tout sourire: Ah. Et pourquoi on l'appelle demi-lune?

Maman qui soupire de ces pourquoi: Ben tu viens de le dire, parce qu'elle n'est pas toute cachée!

Papa le malin: Ben oui, le bout qui est caché est plein de pipis et de cacas de chiens.

***

Non mais... Je ne me peux plus de rire! Au risque que ça soit moi qui fasse pipi dans mes culottes! Enfin, Papa et Moi ça nous fait bien rire. Peut-être pas vous. Tant pis alors. Mais je vous le dis. Essayez ça! À chaque pourquoi de vos enfants, répondez-y parce que c'est plein de pipis et de cacas de chiens. C'est drôle. Ça fait rire tout le monde et on finit par en oublier la question!

... Et peut-être permettre à ces petits cerveaux malins d'être conditionnés pour l'hiver prochain!

vendredi 22 mai 2009

Odeurs d'été

J'ai 33 ans et au volant de ma mini-fourgonnette familiale, la radio joue ceci.

Il fait chaud et dehors ça sent les étés de ma vingtaine...
Dans ma tête défilent des images.

La route vers La Macaza dans ma Tercel 2 portes. Mes étés au camp. L'odeur de la forêt. Les expéditions. Les gars. L'amour! Ahhhhhhh! Que c'était bon et oh! combien trillant d'être en amour avec l'Amour! Les partys. Les feux de camp. Les trop copieux repas bien arrosés. L'euphorie. Les gratteux de guitare. Les fou-rires. Les regards en coin. Encore les odeurs mêlées de terre mouillée et de sapin baumier. Les courtes journées de congé entre deux gangs de p'tits montres à animer. Les amis. Les confidences. Les couchers de soleil au rocher solaire. Les nuits à parler sous les étoiles. Les réveils trop tôt. Les grasses matinées. Les feux d'artifices. Les festivals.

J'ai le sourire aux lèvres. J'entends bébé ronfler de bonheur bien au chaud dans son siège d'auto. J'entends déjà le rire des jumelles qui crient de joie à glisser maintes fois... et recommencer, encore.

Je les vois, dans 15 ans d'ici, vivre la même frénésie des étés, cheveux épars, le coeur gonflé des désirs les plus fous! La jeunesse, l'ivresse...

Le cycle de la vie se perpétue. Et je souris de bonheur de le vivre et de le répéter.
J'ai 33 ans et dans mon coeur, je glisse encore et encore... dans le Bonheur!

jeudi 14 mai 2009

Tirade à la Amélie Poulain

Annie aime...

Jardiner mais déteste arracher les pissenlits.
Ses nouvelles plates-bandes.
Sentir l'odeur du printemps mais pas quand ça sent les vaches.
Voir sa salle de bain propre mais déteste nettoyer les cheveux collés partout sur la céramique.
Voir ses enfants jouer mais pas les entendre crier.
Allaiter mais pas tirer son lait.
Recevoir des fleurs et non pas le pot.
Jouer à Word Challenge sur internet mais déteste ne pas battre son record.
Lire la série A.N.G.E. de Anne Robillard mais déteste attendre le prochain tome.
Faire des blagues quand les autres les rient.
Quand ses enfants dorment et que c'est silence dans la maison.
Entendre la pluie qui tombe mais préfère le soleil pour aller dehors.
Cuisiner quelque chose de bon.
Écrire sur son blog quand l'inspiration lui vient.
Écouter Destination Nord Ouest le jeudi soir.
Enseigner mais dans l'école près de chez elle.
Se coller contre ses enfants sur le divan avec une grosse doudou.
Prendre un café en faisant les mots croisés du jour.
Le linge qui sent bon après avoir été étendu sur la corde.
Les belles surprises.

Annie aime...

Son chum.
Ses enfants.
Ses parents.
Son frère.
Ses amis.

Annie aime...

Sa vie.

mardi 5 mai 2009

Il était une fois... l'allaitement

Après 8 mois de doux corps à corps, je laisse mon fils téter de son propre chef...
Eh oui! (oh non... me dit mon ego de mère...) Ti-Loup aime mieux regarder partout, gazouiller, me tirer les cheveux, rire, mordre (ouch... !), que de prendre le sein.
Nous voilà à une autre étape de la vie.
C'est un drôle de sentiment que je ressens. Un mélange de tristesse, de fierté, de liberté.
Allaiter, c'était une de mes motivations à attendre sa venue au monde.
Allaiter, c'était une caresse, un moment exclusif, une tendresse, un don de soi à chaque fois.
Allaiter, c'est donner la vie... encore.
...
Voilà, je me scinde de toi pour mieux te voir vivre, rire et grandir.
Merci pour ces doux moments.
Je t'aime mon bébé.
Ta maman xxx

vendredi 24 avril 2009

Le coin théâtre

En toute bonne mère ingrate, j'envoie mes filles au coin lorsqu'elles sont rendues au comble de la naiserie... (surtout quand elles décident de faire la cowgirl sur le dos de leur frère de 8 mois... "Allez cheval! Ti-galop, ti-galop!") Et hop... dans l'coin!

Mains dans le dos, le nez collé dans ledit coin, la comédie commence...

D'abord, on essaie le cheval en tapant du pied ou... en faisant la rouade. En prime le grognement vient avec. (D'accord, les chevaux ne grognent peut-être pas mais quand même... c'est du théÂtre!)

Ensuite, on se change en lama... on bave en faisant des prrrrrrout et on lèche même le coin. (Yak! Allô... faut laver les coins de mur chez nous maintenant!)

Viens ensuite la hyène... qui rit ou qui pleure, c'est selon...

Quand les animaux n'ont toujours pas d'auditoire, on passe ensuite aux besoins essentiels. Mamânnnn... j'ai envie de PIPI!!!! (Bien sûr, on prend le soin de se tortiller pour que ça fasse plus vrai. Pourtant, 30 secondes avant, il était hors de question d'aller aux toiletttes...) Et mère ingrate que je suis... "Ben retiens-toi ou pisse dans tes culottes. Ton 2 minutes n'est pas fini...." (On s'entend que le 2 minutes passé, on a subitement oublié qu'on avait envie...)

Et l'ultime carte... c'est (toujours en pleurant, râlant, sanglotant, suppliant) ... "MÂMiiiiiiiiiiiiiiiiiiiE"!

Ah ben là... J'envoie tout suite leur candidature dans une agence de casting!

mercredi 22 avril 2009

L'abécédaire a mal aux pieds!

Mes jumelles de 3 ans 1/2 chantent l'alphabet:

A-B-C-D-E- M - G,

H- TI - J - K - ELLE A MAL AUX PIEDS,

TU- R- S,

T- U-V
,

W- IGZZZ,

Y - Z !


Je me roule à terre!

lundi 20 avril 2009

Travail d'été

À tous ceux qui ont déjà été moniteur/trice au Camp Quatre Saisons, voici notre histoire!
J'ai littéralement dévoré cette BD!
Alors faites comme moi, moniteur/trice ou pas, Michel Rabagliati a su m'émouvoir au travers de cette aventure ma foi, plus que collée sur la réalité!
Touchant et drôle (c'est sûr que si vous avez déjà travaillé dans un camp c'est encore plus sentimental!).

À lire absolument!


(psssttt... Michel Rabagliati est un vieux d'la vieille du CQS!)

dimanche 12 avril 2009

La revanche

Moi-assise-confortablement-sur-le-divan-avec-Ti-Loup-dans-les-bras: JujuL, irais-tu me chercher une bavette pour ton frère svp?

JujuL-s'affalant-de-tout-son-long: Mais 'Mmân, j'suis fatiguée...

Moi: Allez, S'IL TE PLAÎT!!!

JujuL: Mais 'Mmân... je suis faaaaaa-ti-guée (avec le semblant de bâillement pour que ça paraîsse plus vrai.)

Moi: Ben, va te coucher d'abord...

(JujuL se lève pour aller dans sa chambre...)

Moi: En passant, amène moi une bavette pour ton frère svp!

Court d'argument...

JujuL 1 / 'Mmân 1 !!!

samedi 11 avril 2009

JujuL 1 / Maman 0

JujuL: Maman, je veux embarquer sur toi...

Moi-qui-mange-mon-dîner-après-que-tout-le-monde-ait-terminé: Non ma puce... Maman mange là.

JujuL: Non mais 'Mmân...(mon nouveau surnom prononcé à l'ado... c'est qu'elle n'a que 3 ans 1/2!), juste un ti-peu...

Moi-qui-avale-une-bouchée: Non. JE - MAN - GE.

JujuL: (tentative de rapprochement silencieux en mettant un pied sur le barreau de MA chaise)

Moi-qui-tente-de-garder-mon-calme-tout-en-mastiquant: Non. Tu ne peux pas embarquer sur moi. Regarde. J'ai une bulle GROSSE comme ça et tu ne peux pas entrer dedans.

JujuL: (...)

JujuL-tout-sourire: POW! POW! POW! Tin 'Mmân... J'ai pété ta bulle. Fait que je peux embarquer sur toi!

JujuL 1 / Maman 0

La revanche s'en vient...

dimanche 5 avril 2009

Silence, je ne fais pas vacciner...

Ça fait longtemps que je voulais écrire ce billet sur la vaccination.

Bon.

Jeudi dernier, j'ai vu ce documentaire. (En vente depuis septembre 2009 sur le site de l'ONF).

J'assume maintenant et totalement notre choix de ne pas vacciner nos enfants.
Tant pis pour ceux qui me croient indigne...

Pssst... avant de juger (moi ou les autres qui ne vaccinent pas leurs enfants) ET de vacciner (vous ou vos enfants) informez-vous!

Je vous laisse fureter. Quand on s'implique dans nos recherches, c'est toujours plus facile de faire un choix éclairé!


Le site de Lina Moreco: Silence on vaccine

Le journal vert

La grippe aviaire: une pandémie très programmée

Des vaccins causent l'autisme



Si vous voulez en débattre, commentez!

Et SVP, ne restez pas dans l'ignorance! C'est ce qui cultive toutes les peurs!

REpssst.... Savez-vous qu'il y a une rumeur qui voudrait qu'on vaccine même les hommes avec le Gardasil?

jeudi 26 mars 2009

Avant d'être une maman

Voici un texte magnifique que j'ai reçu. C'est tellement vrai que je voulais vous le partager!

***

Avant d'être une maman...
Je ne m'étais jamais enfargée dans des jouets et je n'avais jamais cherché les paroles d'une berceuse.
Je ne m'étais jamais demandé si mes plantes pouvaient être toxiques.
Je n'avais jamais pensé à la vaccination.
J'avais le plein contrôle de mon esprit et de mes pensées.
Je dormais mes nuits.

Avant d'être une maman...
Je n'avais jamais retenu un enfant qui hurle pour que le médecin puisse faire un examen ou donner un vaccin.
Je n'avais jamais regardé dans des yeux remplis de larmes et pleuré parce que cela me faisait mal.
Je n'étais jamais restée éveillée tard la nuit juste pour regarder dormir un bébé.

Avant d'être une maman...
Je n'avais jamais gardé un bébé endormi dans mes bras juste parce que je ne voulais pas le mettre dans son lit.
Je n'avais jamais senti mon coeur se briser en million de morceaux parce que je ne pouvais pas enlever le bobo.
Je ne me doutais pas que quelque chose de si petit pouvait tant affecter ma vie.
Je ne me doutais pas que je pouvais aimer quelqu'un autant.
Je ne me doutais pas que j'aimerais être une maman.

Avant d'être une maman...
Je n'avais jamais connu le sentiment d'avoir mon coeur à l'extérieur de mon corps.

Je ne savais pas à quel point c'est spécial de nourrir un bébé affamé.
Je ne connaissais pas ce lien qui unit la mère à son enfant.
Je ne savais pas que quelque chose de si petit pouvait me faire sentir si importante et heureuse.

Avant d'être une maman...
Je ne m'étais jamais levée aux 10 minutes la nuit juste pour m'assurer que tout allait bien.
Je ne connaissais pas la chaleur, la joie, l'amour, la douleur, l'émerveillement ou la satisfaction d'être une maman.
Je ne savais pas que j'étais capable de ressentir autant avant d'être maman.

Et avant d'être une grand-maman...
Je ne savais pas que tous ces « sentiments de maman » sont plus que doublés quand tu vois ce petit être, tenu... par ton bébé.

vendredi 20 mars 2009

Fade-In, feed-back...


J'étais assise là, sur ce banc...
Fade-in de lumière, spots sur le soliste.
Tap, Clac, Tap, Clac, Ta-tatata, Shlotuck, Fffttt...Tap!
Et je m'étais laissée emporter.
Par mes souvenirs, par ma passion refoulée.
Assise sur mon banc, je pleurais.
Les podorythmies bombardaient les nerfs de mon cerveau à tel point où mes pieds s'impatientaient sous mon siège.
Les yeux mouillés, le coeur gonflé, le rideau avait tombé et j'avais hurlé Bravo! de toutes les pores de ma peau.
C'est à ce moment où j'ai quémandé un petit bout des planches, juste pour ne plus faire dormir cette folle pression des rythmes dans mes souliers.
Et on m'a donné ma chance. Comme une danseuse parmi tant d'autres.
Et j'ai gigué. J'ai même eu droit aux spots moi aussi.
Expression libre de ma passion. Anciens amours retrouvés.

Et le vent a tourné. Les priorités ce sont précisées. Le temps a changé. J'ai choisi de regarder les autres continuer...

***

Hier, je suis revenue 5 ans en arrière.

J'étais assise sur mon banc. Fade-in de lumière, spots sur le soliste.
Je me suis laissée emportée.
Par ces amis qui diffusent leurs passions. Par mon coeur admiratif.

J'emprunterais bien un p'tit bout de leur plancher... encore... juste pour ne pas laisser ma passion s'endormir.

Hier, j'avais le coeur bombardé d'émotions; feed-back de revoir mes amis danser.

Merci pour ce voyage dans ma jeunesse déjà plus loin à chaque année.
Merci pour votre intensité, votre présence. Pour cette odeur de coulisses fébriles. Pour ce souvenir de planches vibrantes sous des podorythmies endiablées. Pour cette oeuvre riche de passions et de sensibilité.

***

Mais où est allé tout ce monde, qui avait quekchose à raconter? Ici. Auprès des danseurs Rapaillés!

mercredi 18 mars 2009

Salade "endivrante"

Bon... encore une conséquence de cette Expo. Mais c'est bon dans la bouche. Essayez pour voir!

Petite recette santé que j'ai faite pour Amoureux et moi un soir pas d'enfants! (enfin, Ti-Loup dort paisiblement!!!)

Mélangez tous ces ingrédients ensemble et vous avez une super salade remplie d'omega-3, antioxydants, fer, vitamine B et C, fibres, protéines, et j'en passe!

3 endives en juliennes
1 poivron rouge en julienne
1 avocat tranché
une petite botte de persil frais haché
suprêmes d'une orange
1/4 tasse d'amandes effilées
2 c.table de graines de tournesol
2 c.table de graines de
CHIA (petite graine magique!)
1/4 tasse de raisins secs

2 oignons confits dans le sirop d'érable (hallucinant comme c'est bon!)


Arrosez de vinaigrette au cassis et parsemez de fleur de sel et poivre moulu...


Je vous laisse saliver! En tout cas, pour que je l'écrive sur mon blog, cette recette m'a vraiment fait chavirer les papilles gustatives! (Faut dire que le contexte aidait aussi! hihi!)

mardi 17 mars 2009

Expo en folie

Vendredi dernier, je suis allée à cette Expo.
Je me dis: "Arrive à l'ouverture 11h, y va y avoir moins de monde... Comme ça, je partirai plus tôt question de ne pas restée jammée dans le traffic à mon retour (lire ici 15h gros max!)."

Fait que je packte mon p'tit, et part de mon bled de Mirabel à 10h. Direction Palais des Congrès. Pas pire... pas trop de traffic (lire ici LA sainte horreur qui m'a fait changer de commission scolaire). Good! Arrive en ville... trouve un stationnement (autre sainte horreur!!!). Tourne en rond (tous les stationnements sont pleins, évidemment) pour finalement choisir un sous-sol de bâtisse à côté du PDC. 14$. Débarque Bébé avec son attirail. Il est 11h. (J'entends les écolos d'ici... JE NE POUVAIS Y ALLER EN TRANSPORT EN COMMUN. Il n'y a pas d'ascenceurs dans le métro...)

Ok, faut se rendre à la porte maintenant. Trouve l'ascenceur de l'édifice pour monter au niveau de la rue. Longe le corridor annonçant PDC par là. Oups! Escaliers... Demande au monsieur gentil où est l'ascenceur. Relonge le corridor. Redescend au 00. Relonge un autre corridor. ERREUR! Ascenceur dysfonctionnel, réparations... Demande à l'autre monsieur gentil par où passer. Finalement on descend à bras les escaliers avec Bébé et son attirail. Longe un autre corridor. Arrive à un autre escalier à monter... Pas personne pour m'aider.

Trouve une porte pour sortir dehors. (J'aurais dû faire ça dès le début!!!) Arrive au PDC. Autre ascenceur. 11h15. Sons de djembés. Je suis arrivée. Ouf! Oh Horreur!!! LA FILE D'ATTENTE EST INTERMINABLE!!! Je longe la file. Tout le monde a son billet. Pas moi. "Scusez... Où est la billetterie?" La gentille-maman-elle-aussi-avec-une-poussette-et-les-joues-pourpres me répond: "En bas... et il y a aussi une longue file d'attente".

Ça y est! J'ai envie de tout lâcher. Viens t'en Bébé, on s'en retourne. Non mais c'est quoi l'idée de faire ces expos à Montréal??? J'enrage. Je repars vers l'ascenceur. Non non... pas celui-là. L'autre là-bas à côté de l'entrée des exposants. J'ai chaud.

Arrive en bas... OH!!! Bonheur d'avoir un bébé! Je réussis à passer devant TOUT le monde!!! (La porte de l'ascenceur arrivait à 10 mètres des guichets... ben compliqué de dire "Scusez, scusez, SCUSEZ-MOI!" pour aller au bout de la file! Fait que j'ai mon billet en 5 min... 10$.

Remonte par le même ascenceur. Pas le goût de faire l'autre file. (Wise la fille... j'utilise Bébé en alibi!) Marche bien tranquillement et m'arrête devant l'entrée des exposants. Le GENTIL monsieur me dit: "Par ici madame! Avec les poussettes ça va mieux ici!" Gnan gnan! Je suis entrée! 11h30.

Bon, maintenant les toilettes... (Je me sens comme le gars dans l'annonce de Oh!Henry! qui se fait reluquer par l'écureuil). En passant, une bouchée par ici, une autre par-là. Ça va bien, j'ai faim. Ok... la halte d'allaitement maintenant. À l'autre bout.

J'ai déjà fait mon cardio pour la journée et je n'ai rien visité du tout encore!

12h30. Conférence intéressante sur un Cari Végétarien Arayuma. Grignotte encore un peu partout. Bébé a une vue imprenable sur le postérieur de toute cette foule... J'ai encore chaud. Je me sens comme une poule dans un jeu de quille. Je joue du coude avec ma poussette au travers de toutes ces mouettes qui veulent aussi grignoter comme moi. ÇA N'A PAS D'ALLURE! Et on n'est même pas la fin de semaine!!!

14h. Bébé-qui-n'a-rien-voulu-savoir-du-sein-tantôt réclâme. Légitime. Ok Ti-Loup. On repart à l'autre bout. Une autre gorgée de smootie en passant. Merci Mères et Cie!

Bon, l'idée du traffic (je suis dedans depuis 10h30) recommence à m'angoisser. Ok. Bye bye Expo! 14h30, on repart à la maison. Non mais je dois être folle alliée quekpart dans ma tête. QUELLE IDÉE cette sortie!!!

Après les 12 ascenceurs et corridors. Il est 15h15 et je suis jammée sur Décarie à Queen Mary. Fuck! (scusez, fallait que ça sorte!)

Une heure plus tard, je suis de retour à Mirabel.

Bilan:
14$ stationnement
10$ entrée de l'Expo
15$ de semences biologiques pour mon futur jardin
8$ de café déca bio équitable
8$ de bouillon de poulet végé
3 petites bouteilles de savon à linge pour mes couches
1 petit biscuit style oréo bio sans gluten tout effwouaré
1 revue ésotérique m'annonçant la fin du monde pour 2012
2$ en coupons rabais pour des trucs bios
Un dîner composé de 5 gorgées de smootie, une bouchée de chili végé, une autre de couscous aux légumes, miettes de pain avec tapenade aux olives, une chip de quinoa, un quart de carré au chocolat bio, un huitième de galette multi-grains, et quoi encore? Le tout dans le désordre en plus... Me semble que j'ai un peu mal au coeur...
5-6 feuillets publicitaires
1h45 de transport dont 1h dans le traffic (full carbone...)
À peu près 1h30 de visite d'un Expo (j'ai même pas tout fait les allées)

Est-ce que j'y retourne l'an prochain? Je vous laisse deviner...

lundi 16 mars 2009

L'oubli


J'ai déjà oublié...

Mes clefs dans l'auto
Mon permis de conduire avec mon portefeuille dedans à la maison
Tirer la chasse d'eau
Changer le rouleau
Mes bouchons lors d'une expé avec du monde qui ronfle
La bouffe de bébé
D'avertir mon directeur que je prends congé (santé mentale...)
De me lever
De mettre mon cadran à "on"
Le nom d'un ancien élève
Le nom d'une personne qui vient juste de me le dire
Le titre d'un film ou d'une chanson
Le nom d'un acteur
Ce que j'ai mangé pour souper hier
De faire ma surveillance
Des étapes
Si je me suis levée pendant la nuit pour allaiter
Mon rêve de cette nuit
Mon agenda
Une consigne
Mes devoirs
Une échéance
Ce que j'allais faire
Ma liste d'épicerie
De dire non
Moi...

J'aurais pu éviter ces actes manqués. Il est si facile de sombrer dans l'Oublière...
Faut alors refaire le circuit, se reconnecter.

...

Mais TOI, que j'aime par-dessus tout, malgré tout... je ne t'oublie et ne t'oublierai pas! Promis, juré, craché (rrrpfft!)

...

Oublier: Fait d'oublier, de perdre le souvenir de quelqu'un ou quelque chose. Égarement passager. Négligence fâcheuse. Oubli de soi: Abnégation de ses droits, de ses intérêts. Ne pas penser à. Manquer de reconnaissance.

mardi 10 mars 2009

Fais dodo...

Ce matin, je me suis levée doucement, engorgée, pour voir si tu respirais encore...
Ouf!
Bonheur! Tu t'es levé à 8 heures...
Ta première nuit de 11h d'affilée. Je mets un X sur le calendrier!

***

Est-ce une hallucination où j'ai même entendu un "Maman" quand tu t'es réveillé?

jeudi 26 février 2009

Boîte à surprises


Quand j'étais petite, j'avais peur de ce clown qui sortait à grand "boiiing!!!" à la fin de la tite toune stressante... J'arrêtais même la manivelle avant la dernière note. J'avais le coeur qui battait la chamade à chaque fois que Jack sautait, et je manquais inévitablement de pleurer... pour ensuite me mettre à rire.

Ce sentiment de peur, d'angoisse, de vide, d'inconnu; même si Jack ne saute pas, il y est quand même. Ça ne donne rien alors de le laisser dans sa boîte.

Alors petite, j'ai appris à apprivoiser cette peur (totalement inutile en plus!) pour avoir le goût de rire et ainsi laisser sortir Jack de sa boîte. J'ai transformé cette peur en acceptation...

Ma vie d'adulte, c'est-à-dire celle de maman, de conjointe, de prof, d'amie, m'amène souvent de ces boîtes à surprises où le reflexe de ne pas finir de tourner la manivelle s'impose. Alors les grands maux surviennent ainsi que le vague à l'âme, la boule dans l'estomac et l'insomnie.

À quoi bon cette peur? Au fond, le pire qui pourra arriver, c'est de me mettre à pleurer... de rire!

C'est pour ça que j'écris ce blog. Pour accepter... Pour me souvenir que les peurs sont des barrages inutiles. Pour moi. Pour les gens que j'aime. Pour recevoir quelques petits commentaires qui me rassurent que Jack ne me mangera pas! Que je suis comme tout le monde, et unique à la fois.

Alors tournons la manivelle... et venez rire avec moi!

lundi 23 février 2009

Jeu de mots #2

Voici 3 nouveaux mots...

À vos créations!
J'ai hâte de vous lire!

hubris
lanturlu
riboter


***

lundi 16 février 2009

Jeu de mots #1

Je vous propose un petit jeu...

Voici trois mots que vous devez placer dans un court texte (1 à 5 phrases). Écrivez votre composition sur votre blog et/ou dans les commentaires de ce billet.

C'est encore plus drôle quand on ne sait pas ce que veulent dire ces mots! Je vous le donne dans le mille dans mes commentaires!


rogaton
billebaude
cuniculiculteur


Bonne inspiration!

dimanche 15 février 2009

Ma mère, cette artiste

Cette artiste...
C'est ma mère!
Humble hommage à son talent
Admirez!





Merci Maman pour ce don de toi
Sans te voir, tu es avec moi

Je t'aime xxx

mardi 10 février 2009

Spring au moulin


Tigrou: Hey s'lut Bourriquet! (Boiiing, boiinng!)

Bourriquet: ...

Tigrou: Je sais pas ce que j'ai mangé mais j'ai du spring dans l'derrière aujourd'hui!

Bourriquet: ...

Tigrou: Allez! On va courir partout tiguidou! Non non! On va patiner... faire à manger... mmmm! des biscuits Ha oui! On va faire du lavage... du ménage... du frottage. J'ai une nouvelle recette que j'veux essayer, tu veux goûter? La poussette est sortie, on va s'promener? J'ai pas fini mon chapitre. Zut, j'ai oublié la cuiller de sel dans le pain de ce matin... oups, il ne va pas se lever lui! Dring dring!!! Téléphone. Wââââînnnnn.... La couche? Du lait? Fatigué?

Bourriquet? Tu dors? Déjà?

Bourriquet: ...

Tigrou: Ah non... Tu m'as réveillé à 5h cette nuit... c'est pas juste. Tu pourrais pas me suivre un p'tit peu? Tu dors, je veille... Je veille, tu dors...

Mon moulin va trop vite...

jeudi 5 février 2009

L'Afrique en hiver

Mafrica au festival de percussion de Longeuil

Premier cours de danse africaine...
Il y a de quoi suer en plein hiver.
Je suis transportée.
J'ai hâte à la semaine prochaine!

jeudi 29 janvier 2009

Histoire salée


En allant manger hier dans un de ces restos populaires où l'on mange de la pizza, je me suis fait prendre à un petit jeu dont je m'amusais à mes heures d'adolescente-rebelle. (Il y a deçà déjà bien longtemps...)

En fait, la salière pleine ne salait pas du tout.

Une âme-d'ado-rebelle avait soigneusement placé un bout de "napkin" bien découpé sous le capuchon de la salière.

Y avait-il une caméra cachée pour noter mon désarroi devant cette salière incompétente?

Ou bien est-ce un message d'un quelconque ange gardien de ma santé artérielle pour réduire mes assaisonnements en sodium?

Malgré tout... je l'ai trouvé bonne (la joke) et la pizza aussi!

Faut croire qu'à force de cracher en l'air... ça finit toujours par nous revenir dessus! (M'enfin, c'est un proverbe... quand même! C'était juste une histoire d'ado salée!)

mercredi 28 janvier 2009

Tergiversations sur le temps


À écouter en même temps...


Il y a longtemps que j'attends ce moment.
Tantôt c'était important.
Hier le temps tempêtait, tout le temps.
Avant, ce fut pendant tout ce temps, une histoire d'un printemps.
Après tout, tempêter, ce n'est qu'un passe-temps temporaire qui demande trop de tempérance.
Demain, il y aurait possibilité d'un contretemps qui pourrait peut-être s'en prendre à mon tempérament intempestif.
Mais il faudra que j'aie tant attendu.
Esclave du temps, aujourd'hui c'est... temps pis.

Il est relativement 10:08.


***
(Valse turlutée, Galant tu perds ton temps)

jeudi 22 janvier 2009

Dites-moi si vous vous reconnaissez!

Amateurs d'horoscopes... ou curieux tout simplement...

Laissez-moi un commentaire si vous vous reconnaissez dans cette description.

Je vous direz par la suite de qui il sagit!

***

Tempérament
Du type nerveux, cet être est avant tout pondéré, persévérant et laborieux agissant avec méthode suivant adroitement un plan judicieusement pensé d'avance.
Doté d'une impressionnante vitalité, il réaliste considérablement aux tâches les plus ardues et pénibles. D'une patience et d'une stabilité inégalées, il poursuit lentement son objectif, orienté vers l'aisance matérielle et le succès financier.

Description physique
Ce signe se distingue par sa taille plutôt courte et son corps d'aspect généralement trapu qui donne une impression de résistance. Son visage plein, animé par de jolis yeux bruns foncés, repose confortablement sur un cou robuste et massif couronné de cheveux ondulés de même teinte.

Comportement général
Le natif de ce signe se caractérise par une nature réservée et timide, camouflée sous une façade fort élégante et respectable. Gratifié d'un sens pratique incomparable, il demeure conservateur et routinier, fortement ancré dans ses habitudes. Constant et consciencieux, il persiste avec ténacité dans la direction donnée pour atteindre invinciblement ses objectifs. En outre, ce colossal et imposant personnage assimile lentement et a certaines difficultés à s'adapter aux idées nouvelles, mais sa mémoire prodigieuse lui permet d'emmagasiner un bagage d'expérience dans le but d'avoir de puissants arguments lui permettant de défendre ses opinions. Par contre, son défaut le plus redoutable est l'entêtement, car peu de gens parviennent à le faire dévier de son point de vue.

En amour
En amour, il adopte un comportement chaleureux et accueillant, malgré une attitude un peu fruste dans l'expression de ses sentiments. Ce sensuel averti, animé de passions ardentes, sait généralement combler son partenaire de tendresse et d'affection. Très possessif et jaloux, il ne peut concevoir d'être trompé et admet difficilement une défaite amoureuse.

La femme
Généralement très féminine et attirante, la femme recherche un homme susceptible de lui procurer la sécurité matérielle et un foyer confortable. En revanche, elle sait enivrer l'univers de son compagnon par la fraîcheur d'un doux parfum printanier et excelle à merveille dans son rôle de mère, amante et épouse.

L'homme
Par sa prestance, sa nature charmante et séduisante, il ne passe jamais inaperçu auprès du sexe opposé. Patient et réfléchi, il est sélectif dans le choix de sa compagne afin d'éviter les erreurs. Fidèle et dévoué, à la recherche de plaisirs raffinés, il se révèle être un amant passionné et un père de famille généreux.

En affaires
Il se distingue originalement par son esprit d'entreprise et par son sens supérieur des responsabilités. Doué d'admirables qualités d'administrateur, il se complaît, avec bonheur, à gérer adéquatement ses affaires pour obtenir positivement le succès financier.
En laissant libre cours à ses conceptions idéalistes et à son autonomie, il réussit grâce à son sens de l'économie et son ingéniosité pour se tailler une place honorable parmi ses compétiteurs au sein de la société.

Profession
Démontrant une grande résistance physique aux labeurs les plus ardus, le natif de ce signe peut très bien faire bonne figure comme agriculteur, jardinier, maçon, fermier et pépiniériste.
De plus, on pourra le voir exhiber ses talents d'artiste, de chanteur, de musicien et d'architecte.