mercredi 31 décembre 2008

Clo-Tip


Maman: Onh... il ne reste plus de Q-Tip, dis-je en sortant ma fille du bain.

JujuL: Quoi maman? Il ne reste plus de Clo-Tip?, dit-elle en me regardant d'un air... c'est-pas-comme-ça-qu'on-le-dit-hein?

Et nous voilà, pâmées de rire à répéter Clo-Tip, Clo-Tip, mouhahaha!

JujuL: C'est drôle hein maman!!!!!!!!!!!!!!

(J'aurais jamais pensé écrire un billet sur la pâmoison d'un coton-tige!)

dimanche 21 décembre 2008

Recette de bonheur...à bas prix!


Voici un petit courriel du genre chaîne de lettre (que je flushe habituellement mais que je trouve "ben d'addon" en ce temps où le monde cherche le bonheur...)

Voici ici la musique du PPS tant demandée! Wassiyé-Habib Koité


10 règles pour rester jeune de coeur:


1. Au diable les chiffres superflus.Y compris âge, poids et taille. Laissez les médecins s'en préoccuper; c'est pour ça que vous les payez!


2. Ne gardez que vos amis joyeux.
Les râleurs vous dépriment. (Gardez ça en tête si vous êtes l'un deux...)


3. Continuez à apprendre.
Apprenez toujours plus. Ne laissez jamais votre cerveau au repos. "Un esprit vacant est l'atelier du diable". Et le diable s'appelle Alzheimer...

4. Appréciez les choses simples.

5. Riez souvent, longtemps et fort. Riez jusqu'en avoir le souffle coupé.
Et si vous avez un ami qui vous fait rire, passez des heures et des heures avec lui.

6. En cas de larmes:
Souffrez, faites votre deuil, et avancez. La seule personne qui est avec vous pour la vie, c'est vous. VIVEZ pendant que vous êtes en vie!

7. Entourez-vous de ce que vous adorez.
Que ce soit famille, animaux domestiques, souvenirs, musique, plantes, hobbies... qu'importe. Votre maison est votre refuge.

8. Chérissez votre santé.
Si elle est bonne, préservez-la.
Si elle est instable, améliorez-la.
Si cela dépasse vos forces, trouvez de l'aide.

9. Ne fréquentez pas les endroits où vous vous sentez mal.
Marchez, prenez l'air, partez à l'étranger, mais nulle part où vous vous sentez coupable.

10. Dites aux gens que vous aimez que vous les aimez à chaque occasion.


Alors je vous aime... vous qui lisez mon blog! Merci!

samedi 20 décembre 2008

Crayons à déguiser


JujuM: Maman, moi je veux dessiner.

Maman: Ok ma puce, mais avant, je vais aiguiser tes crayons.

(Je sors ma super boîte de crayons Prismacolor de la poussière... jugeant qu'à 3 ans, on est assez grande pour dessiner sans briser lesdits crayons.)

Maman: Tu vois ma choupette, quand le crayon est aiguisé, on le replace comme il faut dans la boîte pour bien voir chaque couleur.

JujuM: Ok maman, je vais t'aider...

JujuM: Tiens maman, lui est "déguisé", tu peux le mettre debout dans la boîte!

Maman: C'est vrai qu'il est beau ton crayon dans son costume vert! Il a fière allure!

mercredi 10 décembre 2008

Merci! Un prix pour mon blog!

Merci à Isabelle qui m'a décernée le "prix" J'aime ton blog!!! C'est vraiment réconfortant de se savoir lue et appréciée!

À mon tour, je dois décerner ce prix à 7 femmes dont j'admire le travail. Les règles simples sont celles-ci:

1) Mets le logo sur ton blog.
2) Ajoute le lien de la personne de qui tu as reçu ton award.
3) Nomine 7 autres blogs.
4) Mets les liens de ceux-ci sur ton blog.
5) Laisse un commentaire sur le blog des personnes que tu as nominées.

Alors voici mes "7 Petits bonheurs de blogs" :

1- Les conseils de l'ordre de Sophie Legault, une amie d'amis, organisatrice, maman.
2- Madame Unetelle, une bloggeuse... qui me fait rire!
3- Sur des airs de Mandoline, une ancienne voisine et gardienne de mes jumelles, bloggeuse active de commentaires qui me font toujours plaisir!
4- Les chroniques d'une mère indigne, bloggeuse écrivaine, déjà récipiendaire de plusieurs prix mais dont j'admire la plume (ou le clavier) enflammée!
5- Magenta, faudrait voir rose, une fille colorée, originale et artiste.
6- Les chroniques de Colombine, une sage-femme hors pair, qui n'a pas beaucoup le temps pour écrire mais dont j'apprécie son travail et ses réflexions.
7- Les rôles inversés de Gooba, une maman 4 fois, une enseignante, une femme... comme moi!

J'aurais rajouté aussi Isabelle qui m'a décerné ce prix.
Merci encore et bravo à toutes ces femmes bloggeuses qui osent écrire sur le web leurs passions!

lundi 8 décembre 2008

Des étoiles dans les yeux


Si j'avais pu croquer cette image des yeux de mes filles quand elles ont écouté le message que le Père Noël leur a envoyé sur mon courriel !
Le sourire plaqué sur leur visage, la tête hochant "OUI!" quand le Père Noël les appelle par leur prénom et leur dit qu'elles ont "3 ans". Sans compter qu'elles ont vu leur photo dans le grand livre doré!
Un petit bonheur sans prix.
Je retombe en enfance!

jeudi 4 décembre 2008

À la recherche de Spiderman...


J'ai besoin de vous, chers amis bloggueurs...

Je cherche désespérément Spiderman... ben oui, c'est que le père Noël n'a pas l'air de fabriquer des DVD des épisodes de dessins animés dudit super-héros tel que je le voyais au petit écran il y a pas loin de 20 ans déjà...

Le but du cadeau... Montrer à mes filles de 3 ans "Qui" est Spiderman, sans les traumatiser avec les films 1-2-3 pour adultes plutôt violents sortis sur le marché...

Si vous savez où je peux trouver ça... ça aiderait pas mal Mère Noël.

Merci!

mardi 2 décembre 2008

Juste un ti peu...

J'ai offert aux jujus des calendriers à petites portes pour compter les jours avant Noël... Et oui! Il y a un petit chocolat à saveur Princesse ou Spiderman à déguster à tous les jours... Oui oui, vous avez bien lu, mes filles trippent sur Spiderman, influence née d'un ami à la garderie qui a adopté le super-héros jusqu'à en faire des trous dans son pyjama tellement il le porte tout-le-temps!

Alors hier, 1er décembre, on a ouvert la petite porte #1...

Jujus: Wow! Maman! Merci pour les beaux cadeaux en chocolat! Aujourd'hui on ouvre la porte quelle?

Moi: On est le 1er, on ouvre la porte 1.

Jujus: Après maman? Laquelle porte on ouvre?

Moi: Après un c'est quoi?

Jujus: 2

Jujus: Ok! On ouvre la porte 2!

Moi: Non, non... une seule porte par jour! Il faut apprendre à attendre!

Jujus: Mais maman, je veux juste regarder un ti-peu...

Moi: Non, non... j'ai dit qu'on attend demain.

(15 min. plus tard)

Moi: Hey? Qu'est-ce que tu fais là après ton calendrier?

Jujus: Mais maman, je fais juste regarder un ti-peu...

Moi: Arrête-moi le "juste un ti-peu..." (Je la vois venir avec ses justes petits doigts!)

Jujus: Ben non maman, je ne touche pas... je fais juste regarder un ti-peu mon Spiderman...

Moi: Ouain... on verra ça demain juste un ti-peu!

vendredi 28 novembre 2008

Petit jeu littéraire

Un petit jeu commencé sur Facebook mais que je transfère ici... Allez... jouez avec moi... encore!

*Attrapez le livre le plus près de vous maintenant.
*Allez à la page 56
*Trouvez la 5e phrase
*Écrivez cette phrase dans votre commentaire de ce billet
*Écrivez la référence du livre
*Commentez votre lecture si cela vous dit!
*Ne cherchez pas votre livre préféré ou le plus cool mais bien le plus proche.

Je commence:

Il lève son verre à ma santé:
- Vous êtes marrants, vous autres les profs, avec vos questions...
(Tiré de Chagrin d'école, Daniel Pennac)

Je vous jure sur la tête de mes enfants que je n'ai pas triché au jeu!!!
À votre tour maintenant!

jeudi 27 novembre 2008

Virelangues français

Assisez-vous... euh... assoyez-vous ben sur votre steak... euh... derrière

Écoutez-ben pis tournez vot' langue dans vot' bouche!

mardi 25 novembre 2008

Faux débat

http://www.francoisedavid.com/

Là était le vrai débat...

Sans commentaire pour le vide entendu au petit écran. Dire qu'on paye pour entendre jouer au ping-pong 3 supposés "aptes-à-diriger-le-Québec".

PFFFFF! Je vais me coucher...

lundi 24 novembre 2008

Larmes d'oignons


Juju: Maman, toi t'es pas un bébé hein? Tu ne pleures pas...

Moi: Ça m'arrive de pleurer desfois ma cocotte... quand j'ai de la peine.

Juju: Ben oui c'est vrai, quand tu coupes des oignons!

Sacro Sein


Petit ange près des Saints
Quoi de plus Sain
De te mettre au Sein
Ton corps Ceint au mien
Je ne veux point nous scinder...


***

vendredi 21 novembre 2008

Trio d'amour!

Activité "photos-avec-Manu"... Je ne peux m'empêcher de sourire d'émotions en regardant celle-ci! Mon trio d'amours!

mercredi 19 novembre 2008

Il ne faut pas confondre : star war et la guerre des écoles ...


Voici le billet d'un collègue-prof-blogueur de France, "Proctor" que je publie pour la cause.

***

Alors que novembre s'assombrit, il n' y a pas que les jours qui raccourcissent, les moyens d'agir des professeux-pédagogues également. Demain, c'est la grève, encore diront certains, convaincus que la grève est à l' éducation nationale ce que sont les publicités à la télévision, un moment pour aller pisser dans un violon, ou encore une prise d'otages. J'ai mes convictions et je ne tiens pas à faire de ce blog une tribune pour un discours connu de tous. Tout est parti d'un jeu de mot de type calembour, de repas cantine un jour de choucroute de la mer, "après Dark Vador, c'est Dark Os qui veut manger du pédawan !!".
Alors par une nuit de désoeuvrement j'ai pondu ce petit visuel , et dans ma tête de petit cancre, l'idée a germé: et si on faisait une manif sur internet?! Ainsi je vous propose à vous chers collègues et estimés lecteurs, pédagogues pratiquants, croyants et non pratiquants, ou simple sympathisants d'arpenter le pavé numérique, de tendre vos bannières et de réaliser une manif virtuelle et potache. Je vous propose donc de copier ce petit visuel sur mon humble blog ( un p'tit clic droit et enregistrer sous ) et de le poster demain, jour de revendications et de raviolis à la cantine, sur votre blog afin de défiler ensemble dans les réseaux webesques. Parlez en autour de vous, ça serait tout de même bien fendard de trouver demain sur les blogs de profs un signe de ralliement. A vous de voir ...

***
Pour les blogueurs Québécois, Dark OS est Xavier Darcos, ministre de l'éducation en France, homologue de notre chère Michelle Courchesne. Faut croire que du pays cousin, les moeurs se ressemblent...

Je vote Solidaire


Outrée par le gouvernement actuel; déçue du PQ qui parle pour parler sans parler de souveraineté; choquée d'entendre des partis insulter leurs adversaires sans parler des vrais enjeux; scandalisée par le rejet total des "petits" du débat électoral; je voterai Québec Solidaire.

Voici les grandes lignes de leur programme et surtout celles qui me touchent... Programme trop peu ou sinon pas du tout expliqué par les manipulations médiatiques.

Mes amis, détrompez-vous, je serai une citoyenne informée et solidaire à mon pays du Québec. J’espère que ce billet vous aidera aussi à faire un choix éclairé. Soyez vous aussi plus intelligents que ces journalistes qui contribuent à la division du peuple en désinformant les "accros" du téléjournal pour qu'ils recommencent l'erreur politique qui siège depuis trop longtemps...

http://quebecsolidaire.net/engagements_2008

Axe 1 Développer une économie écologiste et solidaire

  • Grands chantiers écologiques: Développer un plan de transport en commun; fonder la société d’État Éole-Québec; interdire les ports méthanier; instaurer des réseaux de compostage publics; favoriser l’autoremplissage de produits (savon à vaisselle, shampooing, jus, etc.) ; interdire l’usage des sacs de plastique; rendre l'étiquetage des OGM obligatoire
  • Développement économique national, régional et local:Instaurer une politique d’achat local et équitable
  • Fiscalité responsable pour les entreprises
  • Fiscalité équitable pour les particuliers

Axe 2 Maîtriser nos conditions de vie et de travail

  • Lutte contre la pauvreté
  • Protection des écosystèmes: Redevances pour l’utilisation industrielle des ressources naturelles; mise en marché de voitures électriques ; subventionner l’achat de véhicules hybrides ou électriques; interdir la vente des savons phosphatés;
  • Vacances et congés
  • Conditions de travail
  • Implication citoyenne

Axe 3 Renforcer nos services publics

  • Santé et services sociaux: freiner toute forme de privatisation dans le système de santé et de services sociaux; création de Pharma Québec; valorisation de l'éducation physique; sortir la malbouffe de toutes les institutions d'enseignement et hôpitaux; rendre universels la couverture des soins dentaires de base et examens d'optométrie; donner accès à un médecin de famille
  • Éducation : Embaucher du personnel spécialisé supplémentaire; Réduire le nombre d’élèves par classe; encadrer les nouveaux enseignants-es; un bulletin compréhensible pour les parents; permettre le redoublement des élèves
  • Justice

Axe 4 Combattre toute forme d’exclusion et de discrimination

  • Egalité femmes-hommes
  • Violences faites aux femmes
  • Intégration des personnes issues des communautés culturelles et de l'immigration
  • Lutte contre la discrimination
  • Laïcité interculturelle
  • Personnes ayant un handicap: Mettre en place un plan de développement du transport adapté.

Axe 5 Appuyer les familles et reconnaître leur contribution citoyenne

  • Parents: Mettre en place des horaires flexibles afin de réduire les difficultés de conciliation famille-travail; Créer 25 000 nouvelles places en CPE; Reconnaître et définir la maison de naissance où sont dispensés des services de sages-femmes;
  • Aînés: maintien à domicile de personnes en perte d’autonomie.

Axe 6 Valoriser la langue française et la culture québécoise

  • Langue: Améliorer la francisation pour les immigrant-e-s
  • Culture: Participation annuelle de tous les élèves et étudiants-es du Québec à quatre manifestations artistiques professionnelles produites au Québec;
    Augmenter les programmes de bourses pour les artistes
  • Médias: Doter le Québec d’un véritable réseau de télédiffusion publique

Axe 7 Faire du Québec un pays par la souveraineté populaire

  • Réalisation de la souveraineté: Élaborer une constitution pour le Québec dans le plein respect de la souveraineté de son peuple
  • Promotion de la souveraineté
  • Élargissement de la souveraineté populaire : Adopter un mode de scrutin proportionnel mixte et compensatoire

Axe 8 Favoriser la solidarité entre les peuples du monde

  • Les peuples autochtones du Québec
  • Les autres peuples du monde
  • Promouvoir la paix: S’opposer à toute intervention impérialiste canadienne en Afghanistan.

vendredi 14 novembre 2008

lundi 10 novembre 2008

Feed-back...


Allez... laissez-moi un p'tit mot sur mes billets... Je vous sais plusieurs à me lire... La blogueuse en moi manque de feed-back... (Déviation professionnelle faut croire... C'est que ce n'est pas mon fils qui peut intervenir sur mes délires philosophiques quotidiens...)

...

Sortez de l'ombre! Je vous attends, même Anonymes! Juste un p'tit mot... Ça prendra 1 minute et ça fera de moi une blogueuse heureuse!

...

@ Mandoline: Déjà Merci et d'avance pour ton exemple et ta plume rétroactive !

...

Pour vous faire saliver... À venir
: Tergiversations sur le Temps; Un Québec Solidaire; Vaccins et controverse

mercredi 5 novembre 2008

Histoire de basse-cour

Je crois que j'ai peut-être été élevée dans une basse-cour...

- Pleures pas mon Ti-Loup!
- C'est que tu cries comme un Cochon!
- Mes Puces, me donneriez-vous un coup de main?
- Tu me jases mon Coco?
- Mais c'est qu'il est beau mon p'tit Coq!
- "Mamânnnnnnn.... Manu a miaulé comme Chanelle! On dirait un p'tit Minou!
- Il va friser comme un Mouton!

Et j'entends Mamie me dire: "Ma Poule, t'as mis au monde trois enfants merveilleux!"

Allez!... je vous aime mes petits Poussins!

jeudi 30 octobre 2008

L'attachement selon Boris Cyrulnik

J'ai évité le "pognage" de bedaine...

Je suis fière de moi...
Aujourd'hui, j'ai fait mon 30 min d'étirement et d'abdos, pris une marche avec Ti-Loup, lui ai donné son bain, fait des barres tendres granol et une sauce à spagh... J'ai même écrit ce billet!
Pas pire la fille!
À mettre dans ma prochaine roue de vie:
Motivation
Discipline
Exercice
Créativité
...
Faut pas lâcher... faut maintenir le rythme... 1-2 1-2 1-2...

mardi 28 octobre 2008

Être pour ne pas faire... 2e partie

Si on pouvait cesser de vivre dans un monde qui se complait dans les apparences, si on pouvait arrêter de tous porter des masques et enfin pouvoir se parler vrai, être soi et arrêter de marcher à côté de soi-même...

***

Cela ne m'intéresse pas de savoir quel est ton métier. Ce que je veux savoir, c'est ce qui te tient à coeur et si tu oses rêver d'accomplir tes désirs; si tu es prêt à paraître fou par amour ou pour tes rêves, pour l'aventure d'être vivant.

Je veux savoir si tu as touché le coeur de la tristesse, si tu t'es ouvert aux épreuves de la vie ou si tu t'es déssèché et fermé par peur de la douleur.

Je veux savoir si tu peux expérimenter ta douleur sans chercher à la cacher, à la diminuer ou à la solutionner.

Je veux savoir si tu peux entrer dans la joie, la mienne ou la tienne; si tu peux danser sauvagement et laisser l'extase te remplir jusqu'au bout des doigts sans apposer de limites humaines et sans penser être prudent ou réaliste.

Cela ne m'intéresse pas de savoir si l'histoire que tu me racontes est vraie, ce que je veux savoir, c'est si tu peux décevoir quelqu'un d'autre afin de rester vrai envers toi même, si tu peux supporter l'accusation d'un traître et ne pas trahir ta propre âme.

Je veux savoir si tu as suffisamment de foi pour être digne de confiance. Je veux savoir si tu sais voir la beauté même si ce n'est pas beau tous les jours.


Texte amérindien

lundi 27 octobre 2008

Hommage à mon Papa


Papa, Papi, Grand-Papa, Le Bud, Buddy, Le Gros, même… Père Noël… voilà déjà 70 ans que tu réponds à ces patronymes… bien sûr tous empreints de sympathie!!!

Petits mot bien courts, lorsqu’on les exprime pour t’interpeller… ça va plus vite…

Mais qui a dit que ces petits mots étaient exempts de sens beaucoup plus profonds?

Effectivement, ce serait beaucoup plus long de t’appeler :

le Courageux,
le Fier,
le Généreux,
l’Empathique,
le Ponctuel,
le Sensible,
le Déterminé,
l’Ambitieux,
le Valeureux,
le Tenace,
l’Expressif,
le Respectueux,
le Gars-toujours-prêt-à-écouter,
l’Homme-aux-mille-solutions,
le Père tant aimé,
l’Époux chéri,
le Papi admiré,
le Frère estimé,
l’Ami apprécié,
le Collègue considéré,
le Professionnel consulté,
l’Homme-aux-principes-bien-gardés,
le Passionné,
l’Écrivain,
le Cœur vaillant,
l’Anti-lâcheux,
le Sportif,
le « Plus » fort,

et combien d’autres encore!…

Enfin, tous ces mots, ce ne sont que des mots… qui dans l’fond, depuis 70 ans, comme le dit la chanson, servent tous à te définir… et te dire plus simplement…

Je t’aime!

vendredi 24 octobre 2008

Quel est votre rêve?


Cette image montre une petite fleur des champs qui a surmonté l'obstacle des pierres pour émerger à la lumière du jour. Nimbée d'une brillante aura dorée, elle exhibe la majesté de son petit être. Sans honte, elle se montre l'égale du soleil le plus éclatant.

Quand nous sommes confrontés à une situation très difficile, nous avons le choix: soit nous laisser aller au ressentiment et chercher un bouc émissaire en quelqu'un ou quelque chose d'extérieur, soit relever le défi et grandir intérieurement. La fleur nous montre la voie. Son goût de vivre la conduit hors de l'obscurité vers la lumière. Il ne sert à rien de lutter contre les difficultés de la vie, d'essayer d'y échapper ou de les nier. Elles sont là et si la graine doit devenir une fleur, il faut traverser les épreuves. Ayez le courage de grandir et de devenir la fleur que vous êtes destiné à être.

La graine ne peut pas savoir ce qui va arriver, elle n'a jamais connu de fleur. Elle ne peut même pas croire qu'elle a le pouvoir de fleurir. La route est longue et il est bien entendu plus rassurant de ne pas entreprendre le voyage. Sur un chemin inconnu, rien n'est sûr. Rien n'est garanti, les dangers sont innombrables, de même que les embûches. Cachée dans sa gangue, la graine est à l'abri. Pourtant, elle s'efforce de sortir. Elle renonce à sa cuirasse protectrice et se met en mouvement. L'épreuve commence d'emblée: il faut percer la terre, contourner les rocs... Or, de résistante qu'elle était sous forme de graine, la pousse est désormais fragile et exposée à mille dangers.

Rien ne menaçait la graine, elle pouvait survivre en sommeillant pendant des siècles. Pour la pousse, par contre, chaque instant peut être fatal. Pourtant, elle se développe et tend vers l'inconnu, vers le soleil source de lumière, sans savoir ni où ni comment elle le trouvera.

La croix à porter est lourde, mais la graine est possédée par un rêve et elle avance.

Il en va de même pour l'être humain. Le voyage est pénible. Il faudra beaucoup de courage pour l'accomplir.
(Tiré du Tarot Zen Osho)
***
Et vous? Quel est votre rêve, votre source de lumière? Êtes vous prêts à renoncer à vos peurs pour y parvenir? Accepterez-vous de vous rendre vulnérables?
***
Ma lumière à moi, c'est ma Confiance...
Mon Bonheur...
L'Amour...

jeudi 23 octobre 2008

Montée de lait

Un pauvre "DOC" sur le marché...

http://medidoc.wordpress.com/

J'en reviens tout simplement pas... J'ai eu les poils qui m'ont dressé sur la tête en le lisant. J'y retournerai même pas tellement ça m'écoeure...

***
Tiens, tiens... maintenant impossible de se logger sur ce blog... A-t-il compris qu'on est parfois mieux de se taire, surtout quand on a rien à dire d'intelligent...?
***
Je sais, je sais... j'ai succombé à la tentation d'y retourner...Montée de lait...

Gaïa... m'a-t-elle oubliée?


Sentiment d'échec ressenti... j'y pense souvent. Gaïa la Terre m'a inspiré... peut-être pas assez. Culpabilité de n'avoir pu donner naissance naturellement comme je voulais...

J'ai mal à mes césariennes.

***

Pourtant, pourtant... Je vous entends d'ici... me crier que c'est le résultat qui compte. Que j'ai 3 beaux enfants en santé. Que j'ai quand même vécu le gros de la dilatation et que j'ai poussé pendant 3 heures. Que mon bassin était trop petit. Que c'était mieux pour la santé du p'tit et la mienne. Que le système n'intervient pas pour rien (...)

***

J'ai prié Gaïa. J'ai 3 beaux enfants en santé. J'ai donné. Tant donné. Merci.

***

Je me sens égoïste pour ces femmes qui ne peuvent vivre cette expérience. Je suis désolée.

***

Je dois encore réfléchir... Faut croire que Gaïa a quelque chose à m'apprendre...

***

J'ai le coeur gros. Ça va faire 2 mois bientôt....

***
Viens mon Ti-Loup, maman te colle sur son coeur. Tu me consoles. Prenez-moi dans vos bras mes cocottes. Maman pleure. Ce n'est pas de votre faute. Mon amour, tu es là pour moi. Je le sais. Tu m'écoutes et me supporte dans nos épreuves.

Je vous aime xxx

mercredi 22 octobre 2008

Image "cent" mots...


Être pour ne pas faire...

En fin de semaine dernière, j'ai été avec mon chum à l'Ashram de Kriya Yoga de Babaji... Attendez, je vous entends déjà... ce n'est pas une secte! Prenez tout de même le temps de lire jusqu'à la fin!


Je disais donc que j'ai accompagné mon amoureux à une journée de méditation-yoga à St-Etienne de Bolton. Comme nous avons également Ti-Loup avec nous, il m'est donc impossible de participer aux exercices, quiétude pouvant être à tout moment interrompue par le langage (voir le billet plus bas) de notre fils.

Par contre, je peux facilement donner un coup de main à la cuisine qui nourrit ce midi là, 35 personnes avec un menu végétarien micro-biologique exclusivement.


Je ne suis pas - encore- une adepte fervente du Kriya Yoga... manque de discipline, disponibilité et volonté de ma part. Toutefois j'ai compris -un peu- un des principes de base que M. Govindan expliquait dans sa conférence (à laquelle j'ai pu piger quelques brides entre deux boires et changement de couche): le don de soi.


En bref, c'est ce que j'ai fait en donnant de mon temps à la cuisine ce dimanche... J'avais le goût d'y être, le désir d'aider, d'apprendre, tout simplement, sans attente -vraiment aucune. Juste ÊTRE là, éplucher les carottes, couper la courge et les céleris, faire la vaisselle... en parlant très peu, en accompagnant deux charmantes personnes avec qui j'étais dans cette cuisine pleine de vibrations positives et de soleil. J'ai donné de mon temps, sans égoïsme, pour que puissent se régaler ces apprentis-yogi. Ce fût bon. Un acte de Dieu... en moi. Simplement.

***

Être... Ma psy m'a déjà dit ça... Ça doit faire plus ou moins dix ans déjà... Il y a toute une différence entre ÊTRE et FAIRE. La majorité des "êtres humains" sont plutôt des "faires humains". Ne se définit-on pas, la plupart du temps, par les actions que nous faisons? Les "Qu'est-ce que je vais faire? Qu'as-tu fait aujourd'hui? Mais qu'est-ce que j'ai fait? Que fais-tu dans la vie?" envahissent trop souvent nos pensées et conversations...

C'est fou comme les mots peuvent avoir de l'impact sur nos actions justement... ou plutôt sur notre façon d'être. "Qui es-tu ? Que deviens-je? Comment es-tu?" OUF!... plutôt existentialistes comme questions mais - Oh! - combien plus riches pour se définir. Ce que nous sommes vraiment versus ce que nous faisons. Le premier reste inébranlable et vrai; le second épuisable, impermanent, egoïste.

Alors quand je donne un peu de Moi... Je me dois d'être pour refléter ce que je suis vraiment. Voilà le don de Soi et non du moi égoïste.


Pas facile me direz-vous d'intégrer ce vocabulaire à notre quotidien si empreint de choses faites... j'en conviens.


Mais j'y suis et j'y réfléchis.

samedi 18 octobre 2008

Langage secret des bébés

Trèèèèèèssss proche de mon quotidien ces temps-ci!

En résumé:
NEH: "J'ai faim"
OWH: "J'ai sommeil"
HEH: "Je ne me sens pas bien"
EAIR: "Je vais péter"... C'est le plus fréquent chez mon gars!!!
EH: "Je vais roter"

Tout ça pour comprendre qu'un bébé, ça mange, ça dort, ça pète, ça chie et ça rote! Un vrai tube digestif ambulant!!!

mardi 14 octobre 2008

Rapaillé

Voilà une super gang de gigueurs... J'en ai déjà été, dans Chantier.
Je m'ennuie de danser avec vous: Yaëlle, Dominic, Fred-Annie, Anita.
Travail exemplaire, bravo! Je vous envie!




Pour les voir en spectacle, voici leur nouvelle programmation:

21 novembre 2008, Salle Jean-Grimaldi 514-367-6373

2 décembre 2008, Théâtre Outremont 514-495-9944

16 janvier 2009, Théâtre Mirella et Lino Saputo 514-328-8400

23 janvier 2009, Maison culturelle de Montréal-Nord 514-328-5640

20 février 2009, Salle Méchatigan (Ste-Marie de Beauce) 418-387-2200

19 mars 2009, Salle Désilet du Collège Marie-Victorin 514-872-9814

Bon spectacle!


Soeurs de Lune


Jumelles: "REGAAAAAARDE Maman! La LUUUUUUNE! Elle est belle! Elle n'est pas cassée!"

Moi: "C'est vrai les filles. C'est la pleine lune!"

***

Ça m'a rappelé ma Soeur de Lune... Oui oui! Mon amie de pleines lunes. Ma "best" quand on avait 13 ans. Celle avec qui je jasais au téléphone jusqu'aux p'tites heures. Celle avec qui j'échangeais des lettres d'amouritié pliées en 8 avec le petit coin qu'on tire dessus pour découvrir ledit message secret. Celle sur qui j'ai pleuré toutes les larmes de mes peines d'amour de 15 ans et de 20 aussi. Celle que je suis allée ramasser à la p'tite cuiller un soir de pluie parce qu'un autre gars lui avait crevé le coeur. Celle qui m'a confrontée à mon désespoir d'une relation impossible. Celle pour qui j'ai pleuré quand elle a eu son premier chum parce que je prenais la 2e place. Celle avec qui j'échangeais des fleurs à chaque soir de pleine lune. Celle avec qui j'ai créé des barrettes, des p'tits pots, des chandails, des danses, des biscuits et des cadeaux.

Celle qui a déménagé loin loin de chez moi. Que j'ai perdue de vue quand nos coeurs sont devenus adultes.

Celle à qui j'ai rêvé hier soir parce qu'elle me disait qu'il fallait absolument se parler.

Celle à qui je téléphone et à qui je parle comme si on s'était vues hier... Conversation intense. Pas de la pluie et du beau temps. Mais une conversation de pleine lune, d'émotions, de profondeurs.

Comme deux soeurs liées par la lune. Cet astre magique, mystique, féérique, émotif, féminin, créatif, inspirant, profond. Comme elle.

Je t'aime Jo M. xxxx

dimanche 12 octobre 2008

La fin du monde en 2012?


Hier, je suis allée, avec toute ma p'tite gang, au défi allaitement 2008 à St-Eustache. Nous étions 116 mamans à allaiter toutes en même temps à 11h précises. C'était important pour moi de participer à cet événement. Question de donner le meilleur à mon enfant et de faire ma part pour l'environnement. Comme dans tous ces genres d'événement, il y a bien sûr un paquet d'exposants qui tentent de nous vendre le truc-dernier-cri... Je m'attendais à voir les gros canons Pampers et Huggies ou même Nestlé essayer de nous refiler la dernière tendance en terme de couches jetables (qui prennent, en passant, près de 500 ans à se décomposer dans les sites d'enfouissement... je vous laisse faire le calcul quand bébé prend en moyenne 7 à 10 couches par jour pendant près de 2 ans) ou de produits mangeables pour nourrissons... (Avez-vous déjà lu la liste d'ingrédients sur une boîte de lait maternisé dit "formule"? Formule maléfique de sorcière...

Et bien NON! Et j'en ai été agréablement surprise! Au contraire, j'ai jasé avec des commerçantes du coin de chez nous, qui vendent des couches lavables (que j'utilise pour Manu et que j'adore!), des produits de lavage bio, de vêtements "made in Québec" et des produits homéo aussi très efficaces, faits che nous! J'ai aussi écouté le plaidoyer d'une sage-femme qui prônait le livre "Au coeur de la naissance". Cela a fini de toucher ma corde sensible! J'étais à la bonne place.

Je n'ai rien acheté mais oui... j'ai pris les tites-cartes-d'affaire, que j'ai mises dans le sac écolo qu'on m'a remis en guise de cadeau de bienvenue, et oui... elles me serviront! J'irai dès la semaine prochaine me procurer cette nouveauté écolo "La Diva Cup". Produit pour dames seulement... je me laisse la discrétion de vous faire faire vos propres recherches pour trouver son utilité!

Pour une fois, j'ai senti que je faisais vraiment un geste pour l'environnement et non pour le "marketing". Il y a un tournant dans l'air... POSITIF!

***
Ça m'amène à réfléchir sur un commentaire que m'a fait un client au resto où nous allons déjeuner les fins de semaine. Il nous a dit: "Faut être braves pour faire 3 enfants de nos jours. Il paraît que la fin du monde est prévue pour 2012..."

Ouais... pessimiste le gars. D'un autre point de vue, (en discutant avec mon amoureux-maître-à-penser-dans-plusieurs-domaines) on peut le voir autrement. Oui, la fin d'UN monde... et j'espère bien celui de la sur-consommation-pétrolière, des pollueurs, des gens qui n'ont aucune conscience morale ou responsabilité sociale. J'ai envie d'y croire.

Oui, je souhaite que la fin du monde arrive en 2012... pour le bien de mes enfants et de ma descendance environnementale!
***
Bravo aux organisatrices de ce Défi Allaitement 2008! J'espère y retourner encore l'an prochain... avec Manu qui aura 13 mois!
***
Pour vos recherches personnelles:

jeudi 9 octobre 2008

Végétarien pour sauver la planète ?


L'économiste indien et président du Groupe intergouvernemental d'experts sur le climat (Giec), Rajendra Pachauri estime que les gens devraient réduire leur consommation de viande pour lutter à titre personnel contre le changement climatique. C'est ce qu'il a déclaré dans le journal britannique l'Observer. Petit à petit laisser la viande...Rajendra Pachauri, qui a obtenu avec l'ancien vice-président américain Al Gore le Prix Nobel de la Paix en 2007 et qui se consacre depuis des décennies à la préservation de l'environnement, considère que les gens devraient commencer à se priver de viande progressivement puis y renoncer complètement. "Au début, renoncez à manger de la viande un jour par semaine, et ensuite cessez graduellement votre consommation", conseille ce végétarien.

Pourquoi ? "Ce que je veux souligner, c'est qu'on doit faire des réductions de notre consommation dans chaque secteur de l'économie", a-t-il ajouté. Et toujours selon lui, le changement de nourriture serait un pas important dans le combat contre le changement climatique car l'élevage de bétail contribue à produire l'effet de serre.

Et vous ? Seriez-vous prêts à devenir végétariens pour sauver la planète ?

mercredi 8 octobre 2008

Bonheur parfait!


Y a-t-il quelque chose de plus beau que de regarder ses enfants dormir?
Je les envie!

mardi 7 octobre 2008

"Chagrin d'école"

Je me permets ici de publier intégralement le chapitre VI-5 du roman "Chagrin d'école" de Daniel Pennac. C'est tellement... VRAI! ici... également au Québec.

Aussi loin que je me souvienne, quand les jeunes professeurs sont découragés par une classe, ils se plaignent de n'avoir pas été formés pour ça. Le "ça" d'aujourd'hui, parfaitement réel, recouvre des domaines aussi variés que la mauvaise éducation des enfants par la famille défaillante, les dégâts culturels liés au chômage et à l'exclusion, la perte des valeurs civiques qui s'ensuit, la violence dans certains établissements, les disparités linguistiques, le retour du religieux, mais aussi la télévision, les jeux électroniques, bref tout ce qui nourrit plus ou moins le diagnostic social que nous servent chaque matin nos premiers bulletins d'information.

Du "nous ne sommes pas formés pour ça" au "nous ne sommes pas là pour", il n'y a qu'un pas qu'on peut exprimer ainsi: " Nous autres professeurs ne sommes pas là pour résoudre à l'intérieur de l'école les problèmes de société qui font écran à la transmission du savoir; ce n'est pas notre métier. Qu'on nous adjoigne un nombre suffisant de surveillants, d'éducateurs, d'assistantes sociales, de psychologues, bref de spécialistes en tous genres et nous pourrons enseigner sérieusement les matières que nous avons passé tant d'années à étudier." Revendications on ne peut plus justifiées, auxquelles les ministères successifs opposent les limites du budget.

Nous voici donc entrés dans une nouvelle phase de la formation des enseignants, qui sera de plus en plus axée sur la maîtrise de la communication avec les élèves. Cette aide est indispensable, mais si les jeunes professeurs en attendent un discours normatif qui leur permette de résoudre tous les problèmes qui se posent dans une classe, ils iront vers de nouvelles désillusions; le "ça" pour lequel ils n'ont pas été formés y résistera. Pour tout dire, je crains que "ça" ne se laisse jamais tout à fait cerner, que "ça" ne soit d'une autre nature que la somme des éléments qui le constituent objectivement.

dimanche 5 octobre 2008

Nostalgie d'une gigueuse

Pour rire un peu... ! En attendant que je me trouve une gang qui voudrait bien d'une mère au foyer pour giguer! Juste pour le fun!




jeudi 2 octobre 2008

Mère au foyer

Déjà un mois que j'ai accouché... la routine quotidienne commence à s'installer... La vie de mère au foyer a son lot de tâches, certaines routinières et obligatoires et d'autres valorisantes et intéressantes puisque lorsqu'on travaille, on n'a pas le temps de s'y attarder. Malgré tout, il faut savoir user de créativité sinon c'est facile de s'embourber dans la redondance et la fénéance.

Voici donc une liste d'activités que je peux déjà catégoriser... à vous de m'aider à en trouver d'autres (préférablement dans la catégorie "intéressantes")!

Mais voilà que je n'ai encore rien écrit dans mes listes que je pose déjà un bémol... Bien sûr, certaines "tâches" dites obligatoires peuvent aussi être valorisantes... Je crois que cela dépend de quelle façon je préfère l'analyser... verre à moitié plein ou à moitié vide? Avec un regard un tant soit peu coloré ou créatif, petite routine peut devenir intéressante! Allons-y...

1. Intéressantes-Valorisantes
a) Prendre une marche avec bébé
b) Aller au cinéma "Vedettes-Poussettes" avec une autre amie-maman et bébé
c) Magasiner même si je n'achète rien pour moi mais tout pour mes enfants!
d) Aller dîner au restaurant avec une amie ou Mamie!
e) M'"effwourer" (scusez mon français!) su'l divan avec bébé sur mes genoux qui dort après son boire et regarder un DVD de filles que ma chum Carine m'a prêté!
f) Écrire sur mon blog... et fureter sur internet
g) Lire... le journal, mes livres de chevet, une revue de maternité, un article sur internet
h) Jouer à un "jeu de grandes" avec mes filles quand elles reviennent de la garderie et que bébé dort dans sa balançoire
i) Prendre un café tranquillement avec un petit biscuit fait maison!
j) Remplir le livre de bébé de mes enfants
k) Prendre des photos... du bébé!
l) Aller aux pommes en famille
m) Cuisiner avec mes filles une p'tite gâterie sucrée!
n) Faire une page de scrapbooking avec un montage photos de mon cru!
o) "Bizouner" sur l'ordi avec les vidéos que j'ai tournées dans ma ciné... et faire un vrai film!
p) Jardiner dans mes plates-bandes

2. Routinières-Créatives
a) Allaiter bébé
b) Bercer et cajoler bébé
c) Faire le mot croisé et le sodoku du jour
d) Cuisiner... une nouvelle recette trouvée sur internet, dans mes livres de recettes (que je peux prendre le temps de feuilleter) ou à la TV (Claudine ou Ricardo sont maintenant mes amis!!!)
e) Faire du ménage... dans les garde-robes, dans le frigo, dans mes paperasses sur mon bureau ou dans l'armoire de la salle de bain... me semble que ça fait du bien au moral quand tu ouvres la porte après!
f) Donner le bain au bébé
g) Très bientôt... faire des purées pour Ti-Loup!

3. Routinières-tout-court...pas ben ben l'choix de les faire!
a) Lavage... de couches, de linge, de serviettes... bref toute activité dans la salle de lavage, même s'il fait beau et que j'étends au soleil, ça reste du lavage!
b) Vaisselle... ça reste ben plate même si après la cuisine est propre!
c) Changer des couches... difficile de trouver quelque chose de créatif avec cette odeur... peut-être donner des becs sur le ti-bedon, en faisant attention de ne pas recevoir un pompier au visage... mais ce petit geste entre déjà dans la tâche 2b).
d) Calmer les pleurs de coliques de bébé... ça me fend le coeur... J'ai beau essayer d'être créative dans les positions pour le prendre... parfois, il n'y a rien à faire!

Alors tout ça à faire... au rythme que je décide... oups... attendez... que bébé décide.
Le voilà qui hurle, j'arrête d'écrire!
À plus!

Modifier mon blog...

J'essaie autant comme autant de modifier mon image du haut de mon blog pour qu'elle soit centrée, mettre une image de fond, insérer des vidéos dans mon blog... rien à faire, je n'y comprends rien. Faut croire que la "pro" d'informatique n'est pas si pro que ça... les codes html me font peur. Si quelqu'un de bienveillant veut bien prendre le temps de m'expliquer, je lui en serais reconnaissante. Sinon... ben... faudra s'en tenir uniquement au contenu!

***
Quelques jours plus tard...

Merci Mathieu! C'est super d'avoir un cousin "pro-de-l'info-plus-que-moi" comme toi! ;)

lundi 29 septembre 2008

Gâteaux de princesse

En fin de semaine, nous avons fêté nos jumelles... déjà 3 ans! J'ai eu un plaisir fou à décorer leurs gâteaux!

Il aurait peut-être fallu ne pas les décorer 2 jours à l'avance... question que les paillettes ne fondent pas sur les belles robes en crème fouettée mais bon... Ce fut tout de même un succès assuré pour nos deux belles princesses! Bonne fête les filles!

mercredi 17 septembre 2008

Démence nocturne

17h Tetée
17h30 Je prépare le souper... vite, les jujus ont faim.
18h00 Je m'installe pour manger... le p'tit crie famine... ou est-ce des coliques? Bref, difficile de manger tranquille...
18h30 Vaisselle... course des jumelles autour du frère
19h00 Bain des jujus, Manu crie comme un cochon qu'on égorge... bon Dieu! Qu'est-ce que j'ai mangé pour lui donner mal au ventre de même?
19h30 Couche le p'tit cochon sur le ventre, sur la table après une p'tite tétée de réconfort... brasse popotin... il se tortille... brasse encore... Sais plus comment le placer pour le soulager. "Mâmannnnnn! Je veux prendre mon frère". "Moi aussi!" "Non, c'est moi qui l'a dit la première"... Ok... Time out... Attendez qu'il arrête de hurler... vous le prendrez après...une après l'autre. "Un, deux, trois, quatre, ma p'tite vache a mal aux pattes..." "C'est Laurence qui commence".
20h00 Dodo des jujus... ouf!
20h15 Bain de cochonnet... il trippe fort ! Petit moment de répit...
20h45 Diversion du bain terminée... encore un cri (de gloire?) non... de désespoir de mal de coliques... pôvre Ti-Loup... donne donc ton mal à ta maman... "Fait dodo, Manu le p'tit frère..."
21h00 Descente à l'ordi... couche Ti-Loup sur mes genoux, à plat ventre... Victoire! Il dort!
21h30 Hey! Ça fait 2 heures qu'il a bu... il dort encore... peut-être fera-t-il un 3h d'affilée... vas-y mon loup!
22h00 Le cochon s'éveille... tetée
22h30 À mon tour de me tortiller de fatigue, mes 2 yeux dans graisse de bine, le p'tit ben réveillé... la journée est commencée maman?
23h00 Encore en train d'y brasser le popotin... Ti-Loup veut dormir... dans mes bras... SEULEMENT.
23h15 J'abdique... awaye dans mon grand lit mon loup... on va faire dodo collé
1h00 Je me réveille, trempée... Bon, une autre tetée... fais ton rot mon coco... pis fais dodo... maman est sur le pilote automatique. CHUT... faut pas faire trop de bruit... papa fait dodo... il travaille demain...
1h30 Je me couche... j'attends... pas de cri... ok... vite, je peux me rendormir.
3h00 OUAIIIIIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNNN!!!! Encore soif? Ça fait pas 3 h...
5h30 ou je ne sais plus... Tète encore mon loup...
6h00 Papa se lève
6h30 Les jumelles se lèvent
...
"As-tu bien dormi maman?"
...

mercredi 10 septembre 2008

Un ange est né!

Vendredi 29 août... j'attends encore avec ma bédaine de 40 semaines et 6 jours. Je suis pas mal tannée... Ma chum Carine a la brillante idée de m'emmener magasiner... je n'avais encore rien acheté à mon Petit-Loup... peut-être avait-il peur de rester tout nu? Je marche donc le Carrefour du Nord au complet et reviens...vannée à la maison, entre deux contractions (encore des fausses....)

Samedi 30 août, 8h15... ce n'était pas encore cette nuit. Mais je perds du bouchon et mon ventre se contracte aux 5 puis 10 minutes... sans douleur. Est-cela? Après tant de fausses alertes, je ne m'en soucie pas trop. 10h... Je prends une marche, ça contracte encore... 12h je mange... ça contracte toujours... le souffle un peu plus court mais sans douleur. Je fais la sieste. 15h, une autre marche... ça travaille pas mal... ça doit être ça... POUR DE VRAI!!! J'y crois pas vraiment encore! 16h j'appelle Valérie, ma sage-femme. Je prends un bain. Ça commence à faire un ti-peu mal, juste un ti-peu. Très tolérable! 18h Je mange. Valérie arrive à la maison vers 18h30. Examen: dilatée à 4 cm. Le travail est bel et bien commencé. J'en reviens pas! 20h, ça commence à être pas mal plus régulier... on se dirige donc à l'hôpital, tel que prévu puisque je ne peux pas accoucher à la maison (dû à ma tentative d'accoucher vaginalement après une césarienne: A.V.A.C).

De 20h30 à 00h00... mes membranes cèdent et je dilate jusqu'à 10 cm à force de chanter...(est-ce vraiment chanter?), question de faire diversion à la douleur qui me broie les reins à chaque contraction et de dire Oui! à la naissance de mon fils. Eric et Valérie sont là, à me supporter tant bien que mal au travers de cette aventure où dans pas long... enfin c'est ce que je crois à ce moment là, je prendrai Manuel dans mes bras! Je suis si fière d'avoir pu me rendre jusque là, naturellement, sans médicament, sans provocation, question de donner à mon fils ce qu'il y a de mieux. J'y crois encore...

Et voilà que je peux pousser... et je pousse, croyez-moi! Je ne sais plus quelle heure il est, ni quelle position prendre pour m'enlever cette douleur dans le dos...Valérie me suggère des granules homéopathiques, me fait changer de position, écoute le coeur du bébé. Il va bien, je suis fatiguée. 3h du matin, je pousse encore... c'est trop long pour un AVAC. Le bébé se présente le nez par en haut, sa tête n'est pas bien enlignée, mon petit bassin est un peu étroit pour la position... et je suis fatiguée... je veux qu'on me sorte de là...

Changement de cap. Après avoir tout essayé, les sages-femmes (et croyez-moi, elles peuvent porter fièrement leur titre!), quand même liées au système hospitalier, choisissent de demander consultation au gynéco de garde... Fini le rêve d'un accouchement naturel... le système médical vient de faire son entrée auprès d'une patiente "AVAC" qui vient de pousser pendant 3h de temps... "Qu'elle arrête de pousser!" entendais-je dans mon délire... ben oui toi... Arrête-donc le train quand il avance à 100km/h...

Je sens alors le découragement m'envahir. Les sages-femmes s'affairent autour du lit, les infirmières m'installent le moniteur, mon chum braille en silence de me voir abandonner notre rêve. Et je pleure aussi entre deux contractions, si près du but, si fatiguée... J'ai l'impression que mes contractions ne sont pas assez fortes, mes poussées ne sont plus efficaces... j'abdique. Je sais maintenant où cela va nous mener... une autre césarienne.

J'aurais aimé avoir la force de dire "Non Merci!" J'aurais voulu pousser encore et que ça marche. J'aurais aimé avoir plus confiance en moi...

Mais la nature en a décidé autrement. Comme une infirmière m'a dit au lendemain de ma césarienne: " La nature fait bien les choses. Les arbres donnent toujours des fruits à chaque année et les fleurs repoussent après un dur hiver. Mais elle apporte aussi son lot de catastrophes dont on ne peut contrôler. Les ouragans, les glissements de terrains, les tsunami. On ne peut pas actionner le bon Dieu pour cela. On ne peut qu'accepter de ne pas tout contrôler."

J'ai donné tout ce que j'ai pu. J'ai même poussé pour donner à mon fils cette caresse d'adrénaline qu'il avait besoin pour ses poumons. Je l'ai entendu crier en sortant de mon ventre (je n'étais pas endormie cette fois-ci mais sous épidurale). J'étais toute là. Nous avons pleuré. Eric l'a pris dans ses bras pendant les 2h d'attente de ma sortie de la salle d'op. Un beau bébé tout rose, alerte, les yeux grands ouverts, observateurs. Si vous aviez entendu ce cri de gloire lorsqu'il est sorti! 6h15 du matin... un ange était né!

Malgré toute cette épreuve, j'ai tout de même la fierté d'avoir donné tout ce que j'ai pu, et ce grâce aussi à la patience et la foi de ma sage-femme qui m'a accompagnée dans toutes les étapes de cette aventure. Si j'ai eu la vague impression, à un moment, d'avoir abandonné, Valérie, elle, ne m'a jamais lâchée! Eric non plus d'ailleurs, mon chum, mon amour, le père de mes 3 enfants, sage-homme aussi à sa façon, de qui j'ai encore beaucoup à apprendre .

L'important, en fin de compte, c'est que le dimanche 31 août à 6h15, j'ai mis au monde un beau garçon en santé, de 8 lbs 3 on (3,7 kg) et de 21 po (54 cm). Manuel est un beau bébé vigoureux, curieux, frileux et plein de cheveux!!! Ses soeurs en sont folles. Déjà, on reconnaît leur fibre maternelle!!! Imaginez Ti-Loup avec ses 3 mères... il n'est pas sorti d'affaires!

J'ai aussi une douce pensée et de la compassion pour toutes ses femmes qui désirent si fort d'avoir un enfant et qui n'y arrivent pas. Aussi toutes celles qui vivent l'immense douleur du deuil d'avoir perdu leur enfant ou leur bébé. Je vous envoie tout l'amour que je peux pour surmonter votre souffrance.

Hommage à Lucie Hamel

C'est la rentrée. Je me souviens de toutes ces rentrées, celles comme élève et depuis 8 ans déjà, celles de profs. C'est en lisant "Chagrin d'école" de Daniel Pennac que je me souviens aussi de cette enseignante... on en a tous une ou un qui nous marque un peu plus, dont on se souviendra toute notre vie.

Mme Hamel. Lucie Hamel. Prof de maths 531 (les grosses maths!!!). Secondaire 5. Collège de filles... bourré d'hormones!

Ce n'était pas juste ma prof de maths. C'était comme une coach de vie. J'aimais ses cours. Je buvais ses explications en grandes pompes sur le tableau noir. Trigonométrie, sinus, cosinus, tengeante. C'était tellement clair! (oui oui! je m'y abreuvais si facilement!)

Et elle s'emportait de sa passion pour cet art rigoureux de tout aligner ses démarches. " À la mine les filles. Alignez-moi ces calculs, lettres et déductions. Identifiez vos étapes!" Et elle lâchait sa craie d'un clic accompli sur le bord du tableau, soigneusement rempli de calculs proprement démontrés. Elle avait une belle façon d'écrire les chiffres, Mme Hamel. C'en était même artistique! Comme un reflet de sa personnalité à la fois pragmatique et émotive.

J'aimais quand elle commençait ses cours, assise, ses grandes jambes élancées croisées sur son bureau, lequel était juché sur une tribune. " J'ai le goût de jaser les filles!"... et on jasait. De la vie. Des garçons. De son amouritié (mot de sa création pour désigner l'homme dans sa vie!). 50 minutes passaient, la cloche sonnait, et le tableau était resté noir et nos cahiers fermés.

Je serais restée là toute la journée à l'écouter me parler de la vie, à m'enseigner l'imperfection si contradictoire aux mathématiques. J'avais hâte de la revoir Mme Hamel. À tous les jours. Surtout lorsque j'ai eu ma première peine d'amour. Ces moments privilégiés où elle me retenait après les cours juste pour me jaser, à moi, toute seule.

Et le jour de la remise des diplômes est arrivé. À la Place des Arts. Rien de moins pour avoir bûché 5 ans dans ce collège de filles, à étudier la vie. Et c'est elle qui m'a remis mon méritas en maths. J'ai eu 100%. Du jamais vu. Pourtant, ce fut si facile! Et avec ça, un crayon d'argent à mine. "Parce que les maths, ça se fait à la mine!" m'a-t-elle écrit sur le mémo l'accompagnant.
***
C'est la rentrée. 15 ans plus tard, c'est moi la prof. Je repense à Mme Hamel. Ne saura-t-elle peut-être jamais que c'est un peu grâce à elle que je suis à mon tour devenue celle qui remplit le tableau, et peine à dire à mes élèves de faire leurs maths à la mine. C'est à elle aussi que je pense, quand, dans les 25 paires d'yeux qui me regardent, je sens que je dois enseigner la vie, oublier l'horaire et m'asseoir sur le bord de mon bureau... pour jaser.

C'est la rentrée. Merci Mme Hamel, Lucie, de m'avoir enseigner un peu la vie!

(Avis à ceux et celles qui pourraient connaître Lucie Hamel, enseignante au Collège Regina Assumpta dans les années 90: J'aimerais bien qu'elle ait ce message!)

Odeurs de septembre

C'est la rentrée. Dehors, le matin, ça sent le frais, les cahiers neufs, le cuir des souliers et des sacs d'école. Je prends une grande respiration et ressens l'excitation de ces élèves qui rencontreront bientôt leur nouveau prof.

Je le sens et j'observe. Cette année, je vis la rentrée en observatrice. J'envie l'effervescence, les papillons dans l'estomac... un petit instant.

Cette année, je vis une rentrée différente. Celle où j'accueillerai mon fils dans ce monde. Nous sommes excités tous les deux de se rencontrer. J'ai ces papillons dans l'estomac, cette même excitation de rencontrer cet enfant, le mien, non pas pour 10 mois mais bien pour la vie.

Es-tu inquiet mon trésor? Tu verras, je saurai t'enseigner l'Amour de la vie, les mots du Bonheur, le calcul du temps qui pourtant... dans mon ventre... tu me l'enseignes déjà; n'existe pas! Toi seul contrôle chaque seconde de ta croissance. Et j'apprends. J'apprends de cette attente, de ce temps que tu ne comptes pas car il n'existe pas pour toi, dans ton chaud petit cocon...

J'ai hâte de te rencontrer, Petit-Loup!

(texte composé le 28 août 2008)

vendredi 22 août 2008

Lorsque l'enfant paraît

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille
Applaudit à grands cris.
Son doux regard qui brille
Fait briller tous les yeux,
Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,
Se dérident soudain à voir l'enfant paraître,
Innocent et joyeux.

Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembre
Fasse autour d'un grand feu vacillant dans la chambre
Les chaises se toucher,
Quand l'enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.
On rit, on se récrie, on l'appelle, et sa mère
Tremble à le voir marcher.

Quelquefois nous parlons, en remuant la flamme,
De patrie et de Dieu, des poètes, de l'âme
Qui s'élève en priant ;
L'enfant paraît, adieu le ciel et la patrie
Et les poètes saints ! la grave causerie
S'arrête en souriant.

La nuit, quand l'homme dort, quand l'esprit rêve, à l'heure
Où l'on entend gémir, comme une voix qui pleure,
L'onde entre les roseaux,
Si l'aube tout à coup là-bas luit comme un phare,
Sa clarté dans les champs éveille une fanfare
De cloches et d'oiseaux.

Enfant, vous êtes l'aube et mon âme est la plaine
Qui des plus douces fleurs embaume son haleine
Quand vous la respirez ;
Mon âme est la forêt dont les sombres ramures
S'emplissent pour vous seul de suaves murmures
Et de rayons dorés !

Car vos beaux yeux sont pleins de douceurs infinies,
Car vos petites mains, joyeuses et bénies,
N'ont point mal fait encor ;
Jamais vos jeunes pas n'ont touché notre fange,
Tête sacrée ! enfant aux cheveux blonds ! bel ange
À l'auréole d'or !

Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche.
Vos pieds tendres et purs n'ont point l'âge où l'on marche.
Vos ailes sont d'azur.
Sans le comprendre encor vous regardez le monde.
Double virginité ! corps où rien n'est immonde,
Âme où rien n'est impur !

Il est si beau, l'enfant, avec son doux sourire,
Sa douce bonne foi, sa voix qui veut tout dire,
Ses pleurs vite apaisés,
Laissant errer sa vue étonnée et ravie,
Offrant de toutes parts sa jeune âme à la vie
Et sa bouche aux baisers !

Seigneur ! préservez-moi, préservez ceux que j'aime,
Frères, parents, amis, et mes ennemis même
Dans le mal triomphants,
De jamais voir, Seigneur ! l'été sans fleurs vermeilles,
La cage sans oiseaux, la ruche sans abeilles,
La maison sans enfants !

Victor HUGO (1802-1885) (Recueil : Les feuilles d'automne)

mercredi 20 août 2008

Vidéo sur l'accouchement

Enfant des étoiles

" Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns, qui voyagent, les étoiles sont des guides. Pour d'autres, elles ne sont rien que de petites lumières. Pour d'autres qui sont savants, elles sont des problèmes. Pour mon businessman, elles étaient de l'or. Mais toutes ces étoiles-là se taisent. Toi, tu auras des étoiles comme personne n'en a. (...)


Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j'habiterai l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors ce sera pour toi comme si toutes les étoiles riaient. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire!" *

Et toi... Manuel, tu es déjà cette étoile unique qui fait briller les coeurs de ceux qui t'attendent... Enfant de la Terre, Enfant des Étoiles, ce que je peux avoir hâte de te prendre enfin dans mes bras!

*(Les cartes de l'Enfant Intérieur, par Isha Lerner & Mark Lerner, éditions Le Souffle d'Or)

Rires en canne

Le rire de mes filles... vous savez quand elles se tordent en 4? Les carotides gonflées, rouges tomate, comme ça, pour rien, une niaiserie, tordantes, hilarantes... assez pour nous faire abdiquer toute intervention parentale et juste rigoler avec elles!

Y a-t-il plus grand bonheur que de voir ses enfants heureuses, naïves, et tout à fait dans le moment PRÉSENT?

J'ai lu dans le bureau de ma sage-femme que les meilleurs enseignants sont les enfants... Wouhaou! C'est donc vrai!

On oublie trop souvent notre petit enfant intérieur, celui-là, bien crampé pour rien... Mais mosus que ça fait du bien de le ressuciter!

Exercices de style juste pour pouffer de rire... comme une fillette de 3 ans:

* Laissez vous tomber de côté dans votre bain et éclaboussez un peu les murs...

* Peignez vous les cheveux en les ramenant tous devant votre visage.

* Courez tout nu partout dans la maison en imaginant que Monster Papa va vous mordre les foufounnes. (Si vous hurlez en plus, ça rajoute de l'hilarité!)

* Déformez les mots "pain d'épice" (??? pourquoi ceux-là) en les disant très vite et en sortant la langue.

* Étourdissez-vous en tournant en rond dans le salon et "pitchez" vous sur le divan le plus proche.

* Grimacez à vous tordre les mâchoires en grognant comme un ours en face de votre jumelle (si vous n'avez pas de jumelle, votre meilleur ami fera l'affaire!)

* Dites le mot "cric" à chaque fin de phrase et surtout lorsque vous êtes contrarié... rires assurés!

* Faites des "prouts baveux" sur la bédaine de quelqu'un qui n'a pas peur de se mouiller!

* Répétez rapidement, avec une voix grave: "J'ai fait pipi dans ma clulôôttte!"

* Pendant 10 minutes, répétez, sans censure, les mots "pénis, pet, pipi, caca, vomi" de toutes les façons possible...

* ......

Vous verrez, même adulte, vous ne saurez résister!

Bon dilatage de rate!

N'hésitez pas à rajouter des éléments à la liste! Plus on est fous, plus on rit!

vendredi 15 août 2008

À propos du temps...

Sans commentaire!

Sauvons 3 îles de Laval

450? C'est chez moi... D'abord Laval (et oui! maintenant grande Ville!) et maintenant Mirabel, où je me réveille parfois le matin avec l'odeur des vaches...

La vie citadine? Bof... ce n'est pas ma tasse de thé. Faut croire que j'aime mieux sentir les vaches que la cochonnerie que rejettent tous les véhicules à pétrole.

Mais ça va plus loin que ça. Poser un geste pour l'environnement... question ques mes petits-enfants sentent encore l'odeur du foin et des vaches dans 50 ans d'ici, c'est d'abord regarder la nature qui reste encore tout près de chez soi.

Je vous invite donc à signer la pétition en ligne pour la protection des îles St-Joseph, St-Pierre et aux Vaches à Laval. Voyez par vous-même la beauté de cette nature encore intacte à côté de chez nous. http://sauvonsnostroisgrandesiles.com/index.html

Merci pour votre engagement vert!

(photos de Hugues Labelle, tirées du site Sauvons nos trois grandes îles de la rivière des Milles-Iles)

jeudi 14 août 2008

Je me souviens...

Nous nous demandions récemment pourquoi la fête nationale du Québec était associée à St-Jean-Baptiste...


Je remercie le journal Le Québecois (http://www.lequebecois.org/) de m'avoir donné la réponse ce matin. En fait, c'est une question de saisons:


"Après le baptême de Jésus dans les eaux du Jourdain, Jean-Baptiste aurait déclaré "Il faut qu'Il grandisse et que je diminue" (Jean 3, 30). N'en fallut pas plus pour que l'Église récupère ces propos par une analogie associant Jean-Baptiste au 24 juin, jour où les journées commencent à raccourcir ("je diminue"), laissant le solstice d'hiver du 25 décembre et l'honneur des jours ensoleillés s'allongeant à Jésus-Christ lui-même ("qu'Il grandisse").



Après la St-Jean-Baptiste et la fête nationale, à quand l'appellation "Fête du Pays du Québec?"

mardi 12 août 2008

Exercice d'intelligence émotionnelle

Hier, j'ai reçu une carte... que je m'étais écrite le 4 février 2003.

Dans le cadre de mon cours sur l'intelligence émotionnelle, il fallait s'écrire (en s'adressant à notre soi supérieur) et donner cette carte à quelqu'un qui allait nous l'envoyer à un moment où on ne l'attend plus.

On ne se rend pas compte à quel point ce genre d'exercice peut tomber juste à point dans nos vies!

5 ans plus tard, me voilà en train de me relire...

" Mon bonheur est composé d'une foule de petites choses.
N'oublie pas de t'en souvenir, écris-les!"
" C'est quand je crois être heureuse que je le suis!"
" Aimer et être aimée, c'est profiter du soleil des deux côtés."

Merci Marie-Claude!

dimanche 10 août 2008

Mon ange

Au Ciel, un enfant qui est sur le point de venir au monde, demande à Dieu : « On m'a dit que vous m'envoyez sur la Terre demain, mais comment est-ce que je vais vivre là, étant si petit et sans défense? »Dieu répond : « Parmi tous les anges, j'en ai choisi un pour toi. Ton ange t'attendra et prendra bien soin de toi. »

L'enfant dit : « Mais dites-moi, ici au Ciel, je n'ai rien à faire que de chanter et de rire pour être heureux. » Dieu dit : « Ton ange chantera pour toi et sourira aussi pour toi tous les jours. Tu sentiras aussi l'amour de ton ange et tu seras très heureux. »

L'enfant demande : « Comment serai-je capable de comprendre quand les gens me parleront, si je ne connais pas leurs langages? »Dieu dit : « Ton ange te dira les plus beaux et les plus tendres mots que tu n'entendras jamais et, avec patience et attention, ton ange te montrera à parler. »

L'enfant : « Et qu'est-ce je ferai quand je voudrai vous parler? »Dieu : « Ton ange placera tes mains ensemble et il te montrera comment prier. »

L'enfant : « J'ai entendu dire que sur la Terre, il y a des gens méchants. Qui me protègera? » Dieu : « Ton ange te défendra même au risque de sa propre vie. »

L'enfant : « Mais je vais être triste de ne plus vous voir. »Dieu : « Ton ange te parlera de moi et il te montrera la façon de revenir. Et je serai toujours là, à tes côtés. » À ce moment-là, c'était très calme au ciel, mais des voix venant de la Terre pouvaient être entendues.

L'enfant demanda : « Dieu, si je dois partir maintenant, s.v.p. dites-moi le nom de mon ange. » Dieu répondit : « Son nom n'est pas important, tu l'appelleras tout simplement... MAMAN. »

(texte tiré de www.chezmaya.com)